Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Larva migrans - 04/06/10

[8-518-A-10]  - Doi : 10.1016/S1166-8598(10)41943-2 
P. Bourée  : Professeur
Collège de médecine, Unité des maladies parasitaires et tropicales, Centre hospitalier universitaire Bicêtre, 78, rue du Général-Leclerc, 94275 Le Kremlin-Bicêtre, France 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 12
Iconographies 25
Vidéos 0
Autres 1
Article archivé , publié initialement dans le traité EMC Maladies infectieuses

Résumé

Les larva migrans regroupent les affections dues à la pénétration chez l'homme de larves d'helminthes d'animaux. Ces parasites, n'étant pas adaptés à l'homme, ne peuvent effectuer leur cycle habituel et restent au stade larvaire en errant dans l'organisme jusqu'à leur mort naturelle. Aussi peuvent-ils provoquer quelques troubles en fonction des organes atteints. Le plus fréquent est le Toxocara canis, ou ascaris du chiot. L'homme s'infeste par ingestion accidentelle d'oeufs quand les enfants jouent dans les bacs à sable ou embrassent les petits chiots. Alors qu'il est très souvent asymptomatique chez l'adulte, les enfants peuvent présenter une hépatomégalie fébrile ou parfois une atteinte oculaire. Le diagnostic est évoqué devant une hyperéosinophilie et affirmé par la positivité du sérodiagnostic. Dans la zone du Pacifique, une méningite à éosinophiles est due à un parasite du rat, Angiostrongylus cantonensis, dont la larve migre vers le système nerveux. En Amérique latine sévit Angiostrongylus costaricensis qui provoque des troubles digestifs. L'anisakidose, due à l'ingestion d'ascaris du poisson, provoque des épigastralgies, parfois aiguës, survenant dans les heures qui suivent le repas infestant. La fibroscopie permet de visualiser le parasite et de l'extraire. D'autres syndromes de larva migrans peuvent être dus aux vers du raton-laveur, du singe, et de divers animaux domestiques et sauvages. Les ankylostomes d'animaux, passant chez l'homme, se manifestent par des sillons cutanés serpigineux et prurigineux, ou larva migrans cutanées. Il en est de même des anguillules ou des schistosomes d'animaux.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Larva migrans, Toxocarose, Angiostrogyloïdose, Larva currens, Anisakidose, Gnathostomose, Méningite à éosinophiles


Plan


© 2010  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.