Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières Acheter le livre Acheter au chapitre

Préface - 15/06/10

Doi : 10.1016/B978-2-8101-0183-2.00018-0 
François Dabis
 Professeur d’épidémiologie et santé publique à l’Université Victor-Segalen à Bordeaux 
 Directeur de l’équipe «Santé globale en Afrique» du Centre de recherche U897 de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) 
 Président du Conseil scientifique de l’Institut national de veille sanitaire (InVS) 

Un célèbre champion de courses transocéaniques à la voile avouait après avoir fait naviguer Larry Page et Sergey Brin, les pères fondateurs de Google™, qu’il leur en voulait (un peu) d’avoir mis au point Google Earth et d’avoir ainsi mis tous les océans du monde à portée de tout un chacun. En sommes-nous là aussi avec la recherche bibliographique? Les professionnels de la documentation en sciences de la vie et de la santé ont-ils encore quelque chose à nous apprendre et en veulent-ils eux aussi à Google™?

Autrement dit, le lecteur impatient de se plonger dans La recherche bibliographique en médecine et santé publique et qui pourtant a pris le temps de lire cette préface aurait-il fait fausse route? Google™, l’outil web universel, ne répondrait-il pas finalement à ses attentes comme à celles de beaucoup d’entre nous dans la vie de tous les jours? Pourquoi apprendre au XXIe siècle une méthodologie rigoureuse pour rechercher de l’information scientifique et manipuler des outils spécialisés alors que l’utilisation d’un moteur de recherche grand public permettrait de trouver des informations en quantité? L’étudiant en sciences biologiques et médicales, l’étudiant de mastère, le thésard, mais aussi le chercheur plus ou moins confirmé se posent tous un jour ou l’autre cette question et sont forcément tentés par le web de Monsieur Tout-le-Monde. Reste à savoir si les données qu’ils en retirent sont bien celles qu’ils cherchaient! Et l’organisation du flux de ces informations, une fois l’étape de sélection résolue, est encore une autre affaire.

Évelyne Mouillet avait publié la première édition de ce guide d’accès en 2005. Le monde de l’édition scientifique et plus encore celui de la communication électronique ont fait encore des progrès remarquables depuis cinq ans. Les sciences biologiques et médicales n’échappent pas à cette marche en avant de notre siècle et une actualisation s’imposait. Le lecteur ne perdra donc absolument pas son temps en se plongeant dans cette nouvelle édition. Mieux, il se garantit ainsi après sa lecture d’économiser pas mal d’énergie et de stress dans ses futures recherches bibliographiques en maximisant ses chances de trouver l’information juste, au bon moment et dans le bon format. Il faut donc rentrer dans le vif du sujet et, comme nous le propose l’auteur, apprendre à chercher l’information, la sélectionner, la lire bien sûr, gérer cette masse d’information sans cesse changeante et savoir au bout du compte mettre en perspective tout ce que l’on a lu, retenu et considéré comme pertinent par rapport à notre propre travail.

L’un des premiers mérites de cet ouvrage est sans doute de nous exposer avec beaucoup de clarté et de tact les principes méthodologiques indispensables pour se repérer dans l’univers de la documentation. Évelyne Mouillet nous donne aussi un aperçu totalement actualisé des outils de recherche bibliographique dont la plupart sont passés depuis peu au «tout électronique». Bien sûr, PubMed/MEDLINE se taille la part du lion dans cet univers. Il est beaucoup plus puissant qu’on ne le pense, si on veut bien se donner la peine de le manipuler correctement selon les procédures très clairement exposées ici et que vous apprendrez aisément en cheminant avec l’auteur dans l’usage de ce formidable outil. Mais il vous faut désormais connaître et savoir utiliser d’autres bases de données et outils, notamment les archives ouvertes, plus récemment mis à notre disposition mais déjà essentiels à toute recherche documentaire.

La bibliométrie est devenue incontournable dans un monde où tout est classé et traité sur un mode statistique. Et même si cette démarche ne remplacera jamais votre bon sens et vos préférences en termes notamment de journaux scientifiques et médicaux, vous allez beaucoup apprendre et vous passionner en comprenant (enfin) le fonctionnement en apparence opaque de l’Impact Factor, ou de l’Index h. Vous saurez enfin pourquoi «on publie ou on périt» (plus ou moins lentement quand même!).

Nous avons chacun notre propre système de rangement et l’appliquons peu ou prou à nos outils de travail que sont livres, revues, cours et autres documents papier ou électroniques qui nous assaillent et nous débordent. Au tout début du siècle dernier, le projet de Mundaneum avait été imaginé pour classer l’information mondiale une fois pour toutes et la rendre accessible sans limites… Cette douce utopie deviendra tôt ou tard réalité. Pour l’instant, de l’étudiant débutant au chercheur qui avait commencé sa carrière au temps des fiches cartonnées, la gestion quotidienne de l’information est essentielle. Dans le domaine scientifique que je connais un peu, l’infection par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH), la production scientifique mondiale oscille encore entre 200 et 300 nouvelles références par semaine, 30 ans après la découverte du premier cas de sida! Mieux vaut apprendre à gérer ce que l’on a savamment sélectionné pour lire, maintenant ou plus tard, et classer pour pouvoir réutiliser à bon escient ces différentes informations. Vous apprendrez dans cet ouvrage que certains logiciels de gestion bibliographique sont plus usités que d’autres et vous saurez ainsi faire votre choix sur ce marché de gestion de l’information payant ou gratuit.

Évelyne Mouillet ne pouvait terminer ce manuel sans nous présenter à sa manière, et avec l’expérience d’une enseignante du domaine, les règles de présentation des références bibliographiques.

Vous voici armés pour démarrer vos prochaines recherches bibliographiques et les mener à leur terme et de façon performante. Peut-être aurez-vous quand même besoin de temps à autre de l’aide d’un professionnel de la documentation scientifique, et c’est bien normal. Mais vous aurez, grâce à cet ouvrage, démystifié pas mal des embûches auxquelles l’existence même du web nous expose aujourd’hui et appris une méthode de travail à toute épreuve. Sans compter le fait que la version électronique qui accompagne cette deuxième édition vous mènera de manière interactive à tous les sites mentionnés dans ce guide, pour vous rendre d’autant plus accessibles les arcanes de la recherche bibliographique. Pour l’instant, je vous souhaite bon vent à la lecture de La recherche bibliographique en médecine et santé publique et bonne navigation dans le monde de l’information scientifique et médicale!



© 2010  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Copyright
| Article suivant Article suivant
  • Introduction

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L'accès au texte intégral de ce chapitre nécessite l'achat du livre ou l'achat du chapitre.

Déjà abonné à ce produit ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.