Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Spondylolisthésis par lyse isthmique - 01/01/05

[15-835-A-10]  - Doi : 10.1016/S0246-0521(05)30353-6 
J.-M. Vital  : Professeur des Universités, praticien hospitalier, M. Pedram : Praticien hospitalier
Unité de pathologie rachidienne, hôpital Tripode, 33076 Bordeaux cedex, France 

*Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 20
Iconographies 24
Vidéos 0
Autres 0
Article archivé , publié initialement dans le traité EMC Appareil locomoteur
et remplacé par un autre article plus récent: cliquez ici pour y accéder

Résumé

Le mot spondylolisthésis signifie glissement antérieur permanent du corps vertébral, le plus souvent de L5, plus rarement de L4 ou des vertèbres lombaires plus hautes. Dans les classifications, on oppose les spondylolisthésis par lyse isthmique avec fracture de la pars interarticularis, acquis le plus souvent par microtraumatismes répétés subis pendant l'enfance, et les spondylolisthésis congénitaux où des anomalies de formation de l'arc postérieur se compliquent souvent d'une fracture isthmique. D'autres causes de spondylolisthésis lombaire bas (macrotraumatique, dégénérative, tumorale ou iatrogène chirurgicale) ne sont pas décrites ici. En termes d'étiopathogénie, la lyse isthmique admet un facteur génétique puisque la population de race blanche est plus touchée que la population de race noire, mais nettement moins affectée que certaines populations comme les Esquimaux par exemple. Le facteur mécanique de constitution de la lyse est évident puisque seuls les bipèdes lordosés en région lombaire sont touchés après l'acquisition de la marche et que la répétition des microtraumatismes sportifs en hyperextension augmente considérablement la fréquence de la lyse. Sur le plan clinique, les formes asymptomatiques sont fréquentes. La lombalgie aiguë peut correspondre à l'épisode de fracture initiale. À un stade plus tardif, on observe une lombalgie chronique basse, parfois une sciatalgie, par compression de la racine L5 le plus souvent. Dans les formes graves dysplasiques, on peut observer une véritable cyphose lombosacrée avec rétroversion du bassin, rétraction des ischiojambiers et flessum des genoux. Sur le plan radiologique, le diagnostic de lyse isthmique se fait sur des clichés lombaires de trois quarts, des coupes tomodensitométriques perpendiculaires à l'isthme et une scintigraphie osseuse en phase précoce. Le spondylolisthésis est évalué sur des clichés de profil qui apprécient, dans un but pronostique, autant le degré de glissement que l'angle de cyphose lombosacrée. L'imagerie par résonance magnétique permet de suspecter une lyse récente, d'évaluer l'état des disques encadrant le spondylolisthésis et de reconnaître une cause compressive radiculaire. L'évolution naturelle du spondylolisthésis par lyse isthmique dépend de l'affaissement éventuel du disque intervertébral ; celle du spondylolisthésis dysplasique est plus sévère car elle touche des jeunes peu matures et la déformation suit les lois de croissance ostéocartilagineuse. Enfin, sur le plan thérapeutique, le traitement orthopédique avec corset immobilisant une cuisse pour éviter le mouvement de la charnière lombosacrée peut être proposé dans les formes récentes. La reconstruction isthmique peut être envisagée chez des jeunes sportifs peu enclins à la réduction d'activité physique. Au stade de spondylolisthésis, le traitement conservateur avec immobilisation par simple corset, infiltrations et traitement physique peut toujours être proposé. En cas d'échec ou en présence de radiculalgie compressive, on propose une chirurgie de décompression-arthrodèse réalisée le plus souvent par voie postérieure. Le double abord antérieur et postérieur doit être discuté dans les formes graves dysplasiques de l'adolescent, à fort potentiel d'aggravation en cyphose.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Lyse isthmique, Spondylolisthésis par lyse, Spondylolisthésis dysplasique

Plan


© 2005  Elsevier SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.