Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Infections à microsporidies, Isospora et Sarcocystis - 01/01/05

[8-503-A-10]  - Doi : 10.1016/S1166-8598(05)20059-5 
I. Desportes-Livage a,  : Chercheur honoraire CNRS, Présidente du groupement des protistologues de langue française [GPLF], A. Datry b : Médecin des Hôpitaux
a Muséum national d'histoire naturelle, USM 504 Biologie fonctionnelle des protozoaires, 61, rue Buffon, 75231 Paris cedex 05, France 
b Département de parasitologie et mycologie, Pavillon Laveran, Groupe hospitalier Pitié-Salpêtrière, 47, boulevard de l'Hôpital, 75013 Paris, France 

*Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 14
Iconographies 16
Vidéos 0
Autres 1
Article archivé , publié initialement dans le traité EMC Maladies infectieuses

Résumé

Les microsporidies et les coccidies Isospora et Sarcocystis sont des parasites unicellulaires responsables d'infections intestinales chez l'homme. Leur développement est intracellulaire. La microsporidiose et l'isosporose affectent surtout les sujets immunodéprimés. Les manifestations cliniques les plus sévères sont consécutives à la dissémination de l'infection dans l'organisme en l'absence du contrôle exercé par l'immunité cellulaire. La microsporidiose intestinale, inconnue avant le sida, fut la première cause de diarrhée dans les pays développés avant l'arrivée des traitements antirétroviraux hautement actifs. La microsporidiose et l'isosporose persistent dans les régions du globe où sévit le sida. Ce dernier a semble-t-il moins d'incidence sur la sarcocystose. Les données épidémiologiques récentes suggère l'existence d'un réservoir animal assez large pour les microsporidies responsables d'infections intestinales chez l'homme, alors que celui-ci est le seul réservoir connu pour Isospora belli, agent de l'isosporose. Enfin, un seul réservoir animal est démontré pour chacune des deux espèces dixènes responsables de la sarcocystose intestinale humaine. Différentes méthodes permettent de détecter ces parasites chez l'homme, les réservoirs animaux et dans l'environnement.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Microsporidies, Coccidies, Isospora, Sarcocystis, entérites, VIH

Plan


© 2005  Elsevier SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.