Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Métabolisme de l'éthanol - 01/01/06

[7-005-C-10]  - Doi : 10.1016/S1155-1976(06)31589-6 
C. Silvain , C. Chagneau-Derrode
Service d'hépato-gastro-entérologie et d'assistance nutritive, Hôpital Jean Bernard, B.P. 577, 86021 Poitiers cedex, France 

*Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 8
Iconographies 3
Vidéos 0
Autres 1
Article archivé , publié initialement dans le traité EMC Hépatologie
et remplacé par un autre article plus récent: cliquez ici pour y accéder

Résumé

L'alcool atteint tous les tissus de l'organisme et affecte la plupart des fonctions vitales. Il est rapidement absorbé par le tube digestif et moins de 10 % de la quantité absorbée sont éliminés directement par le rein et les poumons. Le reste est oxydé principalement au niveau du foie. L'hépatocyte contient les trois principales voies métaboliques de l'alcool, la voie de l'alcool déshydrogénase dans le cytosol, le système d'oxydation microsomal situé dans le réticulum endoplasmique et la catalase située dans les peroxysomes. Chacune de ces voies métaboliques conduit à l'acétaldéhyde, un métabolite hautement toxique qui va être oxydé en acétate par l'aldéhyde déshydrogénase. L'acétate est ensuite oxydé en dioxyde de carbone et en eau par les tissus périphériques. Cinq classes d'alcool déshydrogénases ont été décrites mais la classe I est la plus commune au niveau du foie alors que trois classes sont connues pour l'aldéhyde déshydrogénase. Il existe des inhibiteurs spécifiques de l'alcool déshydrogénase et de l'aldéhyde déshydrogénase qui peuvent être utilisés en clinique comme le disulfiram. Le cytochrome P4502E1 est essentiel au système d'oxydation microsomal de l'éthanol. L'acétaldéhyde peut former des adduits stables et instables qui vont altérer les fonctions cellulaires hépatiques. L'alcool peut avoir un effet délétère sur le métabolisme des acides gras, sur la synthèse du glucose, sur le stress oxydatif et enfin sur le métabolisme protéique intrahépatique. Enfin, l'alcool peut modifier le métabolisme des xénobiotiques, surtout par l'intermédiaire de l'induction sélective des cytochromes P450 ou leur inhibition compétitive.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Éthanol, Oxydation, Alcool déshydrogénase, Aldéhyde déshydrogénase, Cytochrome P450

Plan


© 2006  Elsevier SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.