Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières Acheter le livre Acheter au chapitre

Rupture de la coiffe des rotateurs et sport - 05/12/11

Doi : 10.1016/B978-2-294-71318-7.00021-6 
M. Ferrand 1, P. Hardy 1
1 Service d’orthopédie-traumatologie, hôpital Ambroise-Paré, 9, avenue Charles-de-Gaulle, 92100 Boulogne-Billancourt, France. 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L'accès au texte intégral de ce chapitre nécessite l'achat du livre ou l'achat du chapitre.

pages 11
Iconographies 9
Vidéos 0
Autres 0

Mots clés :Coiffe des rotateurs. : – Sport. : – Conflit interne. : 
Keywords:Rotator cuff tear. : – Sport. : – Internal impingement. : 

Résumé

Les contraintes supportées par l’épaule lors du geste de lancer exposent la coiffe des rotateurs à la rupture. Les lésions de coiffe observées dans cette population jeune aux muscles trophiques résultent de continuums pathologiques complexes regroupés sous le terme de «conflits intra-articulaires».

Le conflit intra-articulaire postérosupérieur est responsable des douleurs postérieures d’épaule des sportifs de lancer. Il survient lors de la phase d’armer tardif, moment où l’épaule est en abduction, hyper-rotation externe et antépulsion. Dans cette position, la coiffe entre en conflit avec le bord postérosupérieur de la glène. La répétition de ce contact entraîne les modifications anatomiques locales qui vont entretenir et aggraver l’importance du conflit jusqu’à la rupture. L’érosion du bourrelet postérosupérieur entraîne un contact tendon-os qui modifie l’anatomie de la glène, construisant de véritables exostoses. Il peut s’agir d’un éperon postérosupérieur ou d’une lésion de Bennett. La laxité antérieure caractéristique de ces épaules majore le stress sur la coiffe par étirement. L’extension des lésions labrales vers l’avant peut créer une lésion de SLAP, qui complique la prise en charge. La démarche diagnostique est maintenant bien connue. L’arthro-IRM en position ABER est l’examen de référence, mais les radiographies suffisent à évoquer le diagnostic et à faire le bilan des lésions osseuses. Le traitement repose en première intention sur l’arrêt du geste de lancer associé à des mesures de rééducation strictes. Les étirements capsulaires dorsaux de ces épaules raides en rotation interne et le protocole de Kibler sont les éléments essentiels de cette réadaptation. Bien conduits, ils permettent de surseoir à l’indication chirurgicale dans la majorité des cas. Le programme chirurgical n’est pas clairement établi. L’idée d’une chirurgie à la carte corrigeant tous les paramètres déficients de l’épaule pathologique est intéressante, et l’arthroscopie y trouve tout son intérêt. Cependant, un programme trop lourd risque d’altérer la souplesse de l’épaule qui faisait la qualité du geste sportif. Aucun traitement n’assure un retour au sport au niveau antérieur dans 100 % des cas, il est même constaté une relation inverse entre résultat chirurgical et niveau sportif. Dans ces conditions, la décision d’une chirurgie doit être réfléchie, et le patient doit être bien informé.

Le conflit intra-articulaire antérosupérieur est responsable des douleurs antérieures d’épaules des sportifs de lancer. La poulie du long biceps est soumise à de fortes contraintes lors de la phase de décélération du geste du lancer. Au stade d’instabilité du biceps, l’évolution vers une lésion du subscapulaire et/ou une lésion de SLAP est à craindre. Le diagnostic clinique repose sur les manœuvres testant la longue portion du biceps, le bilan radiologique sur l’imagerie injectée, au mieux l’arthro-IRM. Devant les résultats mitigés des reconstructions de poulie du biceps, la ténodèse semble la chirurgie la plus raisonnable.

La rupture de coiffe des rotateurs intéresse aussi et surtout les sportifs d’âge mûr. Les réparations chirurgicales arthroscopiques donnent d’excellents résultats dans cette population.

Abstract – Rotator cuff tear and sport

Rotator cuff is highly exposed in throwing sports. Lesions in this particular population with excellent muscular trophicity are the result of complex sequences named as internal impingements. Posterosuperior impingement is responsible for posterior pain in throwing shoulders. It happens in the late cocking phase, when the shoulder is in abduction, external rotation and flexion. In this position, there is an impingement between cuff tendons and the posterosuperior side of the glenoid. Repetition of this contact creates anatomical disorders that emphasize the impingement until cuff tear. Anatomical shoulder modifications as labral defect, bony spur, Bennett’s lesion, anterior capsular distension or posterior retraction increase strain on the rotator cuff. Anterior extension of the peel back lesion can lead to a SLAP lesion. Arthro-RMI in ABER position is the gold standard to make the diagnosis. Medical management of these shoulders and eviction of throwing activities should be attempted first. Physiotherapy is based on posterior capsular stretch and Kibler’s rehabilitation protocol. It avoids a surgical procedure in many cases. Surgical management is uncertain. Reconstruction of a normal shoulder by correcting each abnormality with an arthroscopic approach is ideal. Still, stiffness resulting from a too ambitious surgical program will decrease the athlete’s performance. No treatment can guarantee a thrower a full recovery of his anterior capacity, and results decrease as sport level rises. In this condition, surgery must be considered, and the patient must be informed.

Anterosuperior impingement is responsible for anterior pain in throwing shoulders. The high strain on the biceps pulley in the follow through phase of throwing is responsible for pulley rupture and biceps instability. Evolution leads to subscapularis rupture or SLAP lesion. Pulley reparation is indicated, but tenodesis of the biceps remains the better way to ensure an effective result.

Middle-aged athletes also have to face with rotator cuff tear. Rotating cuff tear reparation leads to excellent results in this population.

Plan



© 2011  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Récidive de rupture après réparation de la coiffe des rotateurs
  • L. Nové-Josserand, R.L. Nunes-Ogassawara
| Article suivant Article suivant
  • Luxation récidivante antérieure de l’épaule et rupture de la coiffe des rotateurs : résultats du traitement chirurgical
  • G. Walch, L. Neyton, A. Godenèche

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L'accès au texte intégral de ce chapitre nécessite l'achat du livre ou l'achat du chapitre.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce produit ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.