Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Principes thérapeutiques chirurgicaux des tumeurs osseuses des membres (ceinture scapulaire et os coxal compris) - 27/03/12

[14-696]  - Doi : 10.1016/S0246-0521(12)55158-2 
P. Anract  : Professeur des Universités, praticien hospitalier, A. Babinet, F. Sailhan, V. Dumaine, D. Biau
Faculté de médecine de l'Université Paris Descartes, Service de chirurgie orthopédique, Hôpital Cochin, AP-HP, 27, rue du Faubourg-Saint-Jacques, 75014 Paris, France 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 20
Iconographies 25
Vidéos 0
Autres 1

Résumé

Les tumeurs osseuses malignes primitives sont des tumeurs rares. Leur faible incidence et la nécessité d'une prise en charge pluridisciplinaire, par des praticiens habitués à cette pathologie, imposent d'adresser ces patients aux centres de référence ou, au minimum, de discuter de leurs dossiers en réunion de concertation pluridisciplinaire spécialisée. La résection chirurgicale des tumeurs malignes osseuses doit être large, c'est-à-dire laisser, au contact de la tumeur, une couche de tissu sain (marge). Dans plus de 80 % des cas, il est possible de reconstruire le segment osseux ou l'articulation en conservant le membre. Les diaphyses sont reconstruites préférentiellement par une association d'auto- et d'allogreffe avec une ostéosynthèse. Les articulations sont, dans la majorité des cas, reconstruites par une prothèse massive ou une reconstruction composite (prothèse entourée d'une allogreffe). Quand la résection emporte, en plus de l'articulation, les muscles périarticulaires, il est préférable d'opter pour une arthrodèse. Pour le bassin, les résections, quand elles sont limitées à l'aile iliaque ou au cadre obturateur, ne nécessitent pas de reconstruction. En revanche, les résections de la région cotyloïdienne et celles de l'aile iliaque, qui interrompent la continuité de l'anneau pelvien, imposent une reconstruction afin de procurer un résultat fonctionnel acceptable. La reconstruction de la hanche après résection du cotyle est beaucoup plus difficile. En cas de résection de la région cotyloïdienne isolée ou associée au cadre obturateur, nous utilisons de préférence une reconstruction par autogreffe de fémur proximal et une prothèse ; il est également possible d'utiliser les prothèses en selle, les prothèses type Mac Minn avec auto- ou allogreffe, les prothèses modulaires et sur mesure, les allogreffes massives avec ou sans prothèse et les arthrodèses fémoro-iliaques. En cas de résection de l'aile iliaque et de la région cotyloïdienne, les reconstructions possibles sont : une arthrodèse fémoro-obturatrice et fémorosacrée, une reconstruction par autogreffe de fémur proximal et prothèse, la médialisation de la tête fémorale, les allogreffes, les prothèses massives. Les amputations sont traitées dans un autre chapitre.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Tumeur osseuse, Ostéosarcome, Chondrosarcome, Sarcome d'Ewing, Reconstruction du bassin, Reconstruction de la hanche, Reconstruction du genou, Reconstruction de l'épaule, Prothèse massive


Plan


© 2012  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Tumeurs et pseudotumeurs osseuses, oncogenèse et microenvironnement
  • F. Gouin, F. Redini, M.-F. Heymann
| Article suivant Article suivant
  • Spécificité de la reconstruction des membres pour tumeur maligne chez l'enfant
  • S. Pannier, E. Mascard, C. Glorion

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.