Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Diagnostic et conduite à tenir devant une prothèse de genou douloureuse - 01/01/02

[14-326-B-10]
Jacques Yves Nordin : Professeur des Universités
Chirurgie orthopédique et traumatologique 
C Court : Praticien hospitalier, chirurgien des hôpitaux de Paris
Hôpital de Bicêtre, secteur Paul Broca, 78, rue du Général-Leclerc, 94275 Le Kremlin-Bicêtre  France

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 8
Iconographies 11
Vidéos 0
Autres 0
Article archivé , publié initialement dans le traité EMC Appareil locomoteur

Résumé

Le pourcentage actuel d'excellents et de bons résultats des arthroplasties totales du genou est proche de 90 % et les courbes de survie prothétique avoisinent à 10 ans 95%, et à 15 ans près de 90 %.

La douleur reste cependant une cause d'échec ; les principales causes en sont l'infection souvent larvée, le descellement ou la mobilisation des implants, l'instabilité du genou et la raideur, dont les raisons sont multiples.

L'appareil extenseur est également souvent responsable de douleurs, qu'il s'agisse de défaut de centrage de la rotule, de subluxation, de fracture parfois favorisée par une nécrose rotulienne ou de descellement de l'implant rotulien.

L'étiologie de la douleur peut parfois être évidente, orientant d'emblée sur le genou, mais il est également des cas où, avant de rechercher des étiologies plus rares de douleurs du genou, il convient d'éliminer des douleurs projetées au genou sans rapport avec la prothèse, qui doivent être évoquées et recherchées par un examen complet du patient.

Dans ces cas seulement, il faut rechercher, après avoir éliminé une infection, des causes intra-articulaires ou para-articulaires au genou en s'aidant des examens clinique, bactériologique, radiographique, scintigraphique, anatomopathologique et en sachant recourir à l'arthroscopie du genou qui peut constituer à la fois un geste diagnostique et thérapeutique.

Il paraît actuellement non recommandable de réopérer un genou douloureux après prothèse sans avoir établi au préalable un diagnostic précis du fait du risque important de non-amélioration par cette nouvelle intervention.



Mots-clés : prothèse totale du genou, descellement, instabilité, éléments du diagnostic, arthroscopie

Plan



© 2002  Éditions Scientifiques et Médicales Elsevier SAS. Tous droits réservés

Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.