Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Les hypertendus de plus de 80 ans vivant en EHPAD : sont-ils sur-traités ? - 18/03/15

Doi : 10.1016/j.npg.2014.10.002 
A. Bénétos a, , b
a Service de gériatrie, hôpital Brabois, CHU de Nancy, rue du Morvan, 54511 Vandœuvre-lès-Nancy cedex, France 
b Inserm U1116, faculté de médecine, université de Lorraine, 9, avenue de la Forêt-de-Haye, 54500 Vandœuvre-lès-Nancy, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

L’élévation de la pression artérielle, notamment celle de la PAS, est une situation très fréquente et représente un facteur de risque majeur, pas seulement de maladies cardiovasculaires, mais également de fragilité, et de perte de l’autonomie et d’autres maladies liées au vieillissement. Les résultats de l’étude HYVET ont montré l’intérêt de traiter l’hypertension chez les sujets âgés ambulatoires de plus de 80ans. Cependant, cet essai thérapeutique a été réalisé dans une population âgée très sélectionnée, composée de sujets robustes avec peu de comorbidités. Des études observationnelles chez des sujets très âgés et fragiles n’ont pas retrouvé de relation positive entre la pression artérielle et la morbimortalité, et certaines ont même observé une relation inverse. L’étude PARTAGE portant sur 1130 sujets de plus de 80ans, institutionnalisés et fragiles, a montré une surmortalité chez les sujets avec des PAS<130mmHg (ce qui représentait le tiers de l’ensemble des sujets), même après ajustement sur plusieurs facteurs de confusion potentiels. Cette surmortalité était uniquement observée chez les sujets dont la PAS basse était liée à la prise de plus d’un médicament antihypertenseur. Ces résultats interrogent sur le sur-traitement d’un pourcentage important de sujets fragiles. Nous émettons ainsi l’hypothèse qu’une réduction surveillée et progressive du traitement chez des hypertendus institutionnalisés traités, ayant une PAS<130mmHg, peut améliorer leur survie à la fois par l’augmentation de la PAS et par la diminution de l’iatrogénie qui dépend directement du nombre de médicaments. Pour répondre à cette question, nous proposons une étude randomisée contrôlée avec deux groupes parallèles (décroissance thérapeutique programmée vs prise en charge habituelle) chez des hypertendus traités âgés de plus de 80ans vivant en EHPAD.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

High blood pressure, especially systolic hypertension, is a common condition in the elderly and is considered a major determinant not only of cardiovascular morbidity and mortality, but also of several other age-related diseases, frailty and loss of autonomy. The results of the HYVET study conducted in elderly hypertensives aged over 80 have shown that decreasing blood pressure in hypertensive patients with pharmacological treatment is able to reduce the rate of CV events and total mortality. Therefore, we now have a solid confirmation of the beneficial effects of blood pressure reduction in the very elderly. However, this study was conducted in ambulatory elderly patients with few co-morbidities and co-medications. Observational studies in frail older people have shown no, or even an inverse, relationship between blood pressure and morbidity-mortality. In the PARTAGE study in 1130 subjects ≥80years living in nursing homes (NH), we showed that subjects with systolic blood pressure (SBP)<130mmHg and taking two or more antihypertensive drugs, representing 20 % of the total studied population, exhibited a two-fold increase in mortality as compared to all other groups of subjects, even after adjustment for several co-morbidities. We can therefore suggest that these individuals are over-treated for their hypertension. We hypothesize that a gradual reduction in antihypertensive treatment in NH patients with low SBP can improve survival through a controlled increase in SBP and a decrease in secondary morbidity due to ‘over-medication’, i.e., the use of too many drugs. Accordingly, we propose a randomized, case-control trial in nursing-home settings with two arms: antihypertensive drug step-down vs. standard care.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Hypertension artérielle, Sujet de plus de 80 ans, Fragilité, Mortalité, EHPAD, Polymédication

Keywords : Arterial hypertension, Subjects aged over 80, Frailty, Mortality, Nursing homes, Polypharmacy


Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 15 - N° 86

P. 89-93 - avril 2015 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • L’évaluation gérontologique standardisée, un outil pour améliorer les soins aux personnes âgées diabétiques
  • I. Bourdel-Marchasson, M. Danet-Lamasou
| Article suivant Article suivant
  • Influence d’un déficit des fonctions exécutives sur les capacités de communication dans la maladie d’Alzheimer
  • V. Simon, T. Rousseau

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.