Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Syndromes auto-inflammatoires - 28/08/15

[14-210-A-20]  - Doi : 10.1016/S0246-0521(15)66654-2 
P. Dusser, C. Marsaud, I. Koné-Paut
 Centre de référence des maladies auto-inflammatoires (CEREMAI), Service de pédiatrie générale, CHU de Kremlin-Bicêtre, AP-HP, 78, rue du Général-Leclerc, 94270 Le Kremlin-Bicêtre, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 11
Iconographies 3
Vidéos 0
Autres 1

Résumé

Les maladies auto-inflammatoires (MAI) représentent un groupe de pathologies caractérisées par des épisodes d'inflammations clinique et biologique secondaires à une activation excessive de la réponse immunitaire innée, indépendamment de la réponse immunitaire adaptative. Elles sont associées à une dérégulation de l'inflammation médiée par des cytokines pro-inflammatoires, essentiellement l'interleukine 1 (IL-1). Les rares fièvres récurrentes héréditaires (FRH) en sont les prototypes, mais le concept de MAI s'est étendu aujourd'hui à des maladies plurifactorielles dont certaines sont fréquentes. Ces diverses maladies sont associées à des mutations de gènes codant pour des protéines jouant un rôle dans la régulation de l'inflammation. La découverte en 1997 du gène responsable de la fièvre méditerranéenne familiale (FMF) (anciennement appelée maladie périodique) et celle du gène NL3RP3 dans les syndromes périodiques associés à la cryopyrine (CAPS) en 2001 ont permis de comprendre le rôle fondamental de la pyrine et de l'inflammasome dans ces maladies. Par la suite, de nouvelles mutations impliquées dans d'autres voies de signalisation de l'inflammation ont été décrites, ce qui a permis d'élargir le spectre des MAI monogéniques. Dans ce chapitre, dans un premier temps, sont traitées les quatre FRH prototypes : FMF, CAPS, déficit en mévalonate kinase (MKD) et syndrome périodique associé au récepteur 1 du facteur de nécrose tumorale (TRAPS). Dans un second temps, sont présentés les divers syndromes monogéniques découverts ces dernières années.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Fièvre récurrente héréditaire, Maladie auto-inflammatoire, Fièvre méditerranéenne familiale, Maladie périodique, Déficit en MKD, Syndrome CAPS, Syndrome TRAPS


Plan


© 2015  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Rhumatismes intermittents (en dehors des syndromes auto-inflammatoires)
  • C. Masson, B. Bouvard, M. Audran
| Article suivant Article suivant
  • Borréliose de Lyme
  • J. Pourel, I. Chary-Valckenaere

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.