Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Atteintes respiratoires au cours du déficit immunitaire commun variable de l’adulte - 14/12/15

Doi : 10.1016/j.rmr.2015.05.005 
J. Hadjadj a, M. Malphettes b, C. Fieschi b, E. Oksenhendler b, A. Tazi a, A. Bergeron a,
a U1153 CREBS, Biostatistics and Clinical Epidemiology Research Team, service de pneumologie, hôpital Saint-Louis, AP–HP, université Paris Diderot, Sorbonne Paris Cité, 75010 Paris, France 
b Département d’immuno-hématologie, hôpital Saint-Louis, AP–HP, 75010 Paris, France 

Auteur correspondant. Service de pneumologie, hôpital Saint-Louis, 1, avenue Claude-Vellefaux, 75475 Paris cedex 10, France.

Résumé

Introduction

Le déficit immunitaire commun variable (DICV), caractérisé par un défaut de production d’anticorps, est susceptible de se compliquer d’atteintes respiratoires infectieuses ou non infectieuses.

État des connaissances

Outre les complications infectieuses récidivantes, principalement à germes encapsulés, le DICV peut se compliquer d’une pneumopathie infiltrante diffuse non infectieuse. Celle-ci peut être liée à une granulomatose, une pneumopathie interstitielle lymphoïde, une bronchiolite folliculaire, une hyperplasie folliculaire nodulaire, une pneumonie organisée ou un lymphome. Les différentes lésions histologiques lymphoïdes peuvent coexister et forment une nouvelle entité nommée granulomatous lymphocytic interstitial lung disease (GLILD), qui est associée à un pronostic péjoratif. La substitution en immunoglobulines a diminué significativement la fréquence et la sévérité des infections mais n’a pas d’impact sur les complications non infectieuses.

Perspectives

Des études sont nécessaires pour déterminer les modalités de surveillance et comprendre l’évolution à long terme des GLILD afin d’améliorer la prise en charge thérapeutique dans un contexte où les traitements immunosuppresseurs augmentent le risque infectieux des patients.

Conclusion

L’identification des GLILD qui correspond à un spectre histologique plutôt qu’à une entité bien définie doit faire revisiter l’approche pneumologique des pneumopathies infiltrantes diffuses des DICV.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

Common variable immunodeficiency (CVID) is characterized by a defect in antibody production and may be complicated by infectious or non-infectious respiratory disease.

Background

In addition to recurrent infectious complications, mainly due to encapsulated bacteria, CVID may be complicated by diffuse infiltrative, non-infectious lung disease. The latter may be related to granulomatosis, lymphoid interstitial pneumonia, follicular bronchiolitis, follicular nodular hyperplasia, organizing pneumonia or lymphoma. Different lymphoid histological lesions can co-exist and form a new entity called GLILD (granulomatous lymphocytic interstitial lung disease), which is associated with a poor prognosis. Replacement of immunoglobulins significantly decreases the frequency and severity of infections but has no impact on the non-infectious complications.

Outlook

Studies are needed to determine the modalities of follow-up and better understand the long-term progress of GLILD. These studies should improve the management of GLILD in the context of immunosuppressive treatments, which increase the risk of infection in CVID.

Conclusion

The identification of GLILD, which reflects a variable histological spectrum, rather than a well-defined entity, necessitates revising the approach to diffuse infiltrative lung diseases in CVID.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Déficit immunitaire commun variable, Dilatation des bronches, Granulomatose, GLILD, Lymphome

Keywords : Common variable immunodeficiency, Bronchiectasis, Granulomatous disease, GLILD, Lymphoma


Plan


© 2015  SPLF. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 32 - N° 10

P. 991-1001 - décembre 2015 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • La pneumocystose chez le patient adulte non infecté par le VIH
  • M. Rouyer, A. Stoclin, F.-X. Blanc
| Article suivant Article suivant
  • Syndrome de haute résistance des voies aériennes supérieures : quelles approches cliniques et quelles procédures diagnostiques ?
  • S. M'saad, I. Yangui, W. Feki, N. Abid, N. Bahloul, F. Marouen, A. Chakroun, S. Kammoun

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.