Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Convulsion tardive après instillation de lidocaïne pour bronchoscopie - 09/06/16

Doi : 10.1016/j.rmr.2015.09.010 
E. Gaïes a, b, , N. Jebabli b, M. Lakhal a, b, A. Klouz a, b, I. Salouage a, b, S. Trabelsi a, b
a Faculté de médecine de Tunis, université de Tunis El Manar, 1007 Tunis, Tunisie 
b Service de pharmacologie clinique, centre national de pharmacovigilance de Tunis, 9, avenue Dr. Zouheir Essafi, 1006 Tunis, Tunisie 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 3
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

La toxicité à la lidocaïne est d’apparition rapide et directement corrélée à ses concentrations plasmatiques.

Observation

Nous rapportons un cas d’une intoxication neurologique tardive suite à l’instillation de lidocaïne lors d’une bronchoscopie. Il s’agissait d’une patiente ayant une bronchiolite oblitérante et ayant effectué une bronchoscopie dans le cadre du diagnostic étiologique. La patiente a eu plusieurs instillations de Xylocaine® 2 % (lidocaïne). Trois heures et demie après, elle a présenté une crise convulsive tonicoclonique. La patiente a reconvulsé 7heures après la première crise. Le dosage plasmatique de la lidocaïne a montré une concentration toxique à H3,5=18,32μg/mL avec une diminution importante de la concentration 24heures après.

Conclusion

Le passage systémique de la lidocaïne explique la survenue de cette toxicité neurologique. Notre observation attire l’attention sur la possibilité de survenue de complications avec des doses importantes de lidocaïne administrées par instillation. Ainsi, en cas de non respect de la dose de lidocaïne, il serait indispensable de surveiller plus attentivement et plus longtemps tous les malades et particulièrement ceux ayant une pathologie pulmonaire fibrosante afin d’éviter une éventuelle toxicité tardive.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

Lidocaine toxicity usually appears rapidly and is directly correlated with plasma concentrations of the drug.

Case report

We report a case of a late neurologic toxicity occurring after instillation of lidocaine during fibre-optic bronchoscopy. A patient with bronchiolitis obliterans underwent a diagnostic bronchoscopy. She received multiples instillations of Xylocaine® 2% (lidocaine). Three and a half hours later, she had a tonic-clonic seizure. Seven hours later, this recurred. Lidocaine plasma levels were in the toxic range at the time of the first seizure (18.32μg/mL) with a significant decrease in the concentration noted 24hours later.

Conclusion

The slow absorption of lidocaine into the blood from the bronchial tree explains the delayed neurologic toxicity. Our observation is a reminder that complications can occur due to high doses of lidocaïne administrated by instillation. Thus, if the recommended dose of lidocaine is exceeded, it is essential to monitor patients closely for a prolonged period, especially those with fibrosing lung disease in order to avoid possible late toxicity.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Lidocaïne, Convulsion, Bronchiolite oblitérante, Dosage plasmatique, Toxicité

Keywords : Lidocaine, Seizure, Bronchiolitis obliterans, Plasma drug monitoring, Toxicity


Plan


© 2015  SPLF. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 33 - N° 5

P. 388-390 - mai 2016 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Schwannomes kystiques du médiastin développés au dépend du nerf vague
  • J. Dahdah, P. Validire, M. Grigoroiu, S. Lenoir, D. Gossot, J.-B. Stern
| Article suivant Article suivant
  • Micropolyangéite, syndrome d’emphysème des sommets et fibrose pulmonaire des bases
  • S. M'Saad, K. Kammoun, I. Yangui, H. Fourati, W. Feki, F. Marouen, E. Daoud, S. Kammoun

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.