Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Asthme sévère mal contrôlé de sujets de plus de 75 ans : traitement par omalizumab - 09/06/16

Doi : 10.1016/j.rmr.2015.07.005 
P. Romand a, , E. Kelkel b, C. Saint-Raymond c, N. Glas d, D. Caillaud e, G. Devouassoux f
a Service de pneumologie, hôpital Alpes-Léman, 558, route de Findrol, 74130 Contamine-sur-Arve, France 
b Service de pneumologie, centre hospitalier, 73000 Chambéry, France 
c Service de pneumologie, hôpital universitaire, 38700 Grenoble, France 
d Service de pneumologie et d’oncologie thoracique, hôpital Nord, 42055 Saint-Étienne, France 
e Service de pneumologie-allergologie, hôpital G. Montpied, université d’Auvergne, 63000 Clermont-Ferrand, France 
f Service de pneumologie, hôpital universitaire de la Croix-Rousse, 69004 Lyon, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 4
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

Avec une population qui vieillit et une prévalence de l’asthme qui augmente, l’asthme du sujet âgé devient une situation de plus en plus fréquente. La prise en charge peut néanmoins s’avérer complexe, en raison d’un risque accru de non-contrôle de la maladie chez les sujets de plus de 65 ans et de caractéristiques inhérentes à l’âge : comorbidités, sous-estimation de l’allergie, mauvaise adhésion au traitement, difficultés liées aux systèmes d’inhalation, etc.

Observations

Nous rapportons deux cas de femmes âgées de plus de 75 ans, présentant un asthme persistant sévère d’origine allergique non contrôlé par de fortes doses de corticoïdes inhalés et de bêta-2 agonistes inhalés de longue durée d’action et traitées par omalizumab. Suite à l’initiation de ce traitement, ont été observées : une diminution du nombre et de la sévérité des exacerbations, une amélioration du score de contrôle de l’asthme ainsi qu’une réduction des doses, voire l’arrêt des corticoïdes oraux. La tolérance de l’omalizumab a été bonne dans les deux cas.

Conclusion

L’omalizumab est à considérer comme une option thérapeutique efficace et bien tolérée chez les patients âgés de plus de 75 ans présentant un asthme sévère allergique mal contrôlé.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

With an aging population and an increase in the prevalence of asthma, this disease is becoming more common in the elderly. Nevertheless, the management of severe asthma can be complex, due to an increased risk of uncontrolled disease in patients over 65 years old and partly to the inherent characteristics of old age: comorbidities, underestimation of the role of allergies, poor adherence, difficulties with inhalation devices, etc.

Case reports

We report two cases of women over 75 with severe persistent allergic asthma not controlled by high doses of inhaled corticosteroids and long-acting beta-2-agonists in whom treatment with omalizumab was initiated. Following treatment with omalizumab a decrease in the number and severity of exacerbations, improved asthma control and dose reduction or discontinuation of systemic corticosteroids were observed. The tolerance of omalizumab was good in both cases.

Conclusions

Omalizumab is to be considered an effective and well-tolerated therapeutic option for elderly patients with inadequately controlled severe allergic asthma.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Asthme sévère, Sujets âgés, Omalizumab

Keywords : Severe asthma, Elderly subjects, Omalizumab


Plan


© 2015  SPLF. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 33 - N° 5

P. 397-400 - mai 2016 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Micropolyangéite, syndrome d’emphysème des sommets et fibrose pulmonaire des bases
  • S. M'Saad, K. Kammoun, I. Yangui, H. Fourati, W. Feki, F. Marouen, E. Daoud, S. Kammoun
| Article suivant Article suivant
  • À propos de deux cas de fasciite nécrosante primitive de la paroi thoracique
  • S. Rabiou, M. Lakranbi, I. Issoufou, F.Z. Ammor, L. Belliraj, Y. Ouadnouni, M. Smahi

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.