Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Variabilité inter-nuits du syndrome d’apnée-hypopnée obstructive du sommeil - 14/11/16

Doi : 10.1016/j.rmr.2016.04.023 
M. Mjid a, , Y. Ouahchi a, S. Toujani a, H. Snen a, N. Ben Salah b, A. Ben Hmida c, B. Louzir b, N. Mhiri a, J. Cherif a, M. Beji a
a Unité de recherche 12SP06, service de pneumologie, hôpital La Rabta, faculté de médecine de Tunis, université de Tunis El Manar, 1007 Tunis, Tunisie 
b Service de pneumologie, hôpital Mongi Slim, faculté de médecine de Tunis, université de Tunis El Manar, Tunis, Tunisie 
c Service de médecine préventive, faculté de médecine de Tunis, université de Tunis El Manar, Tunis, Tunisie 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 6
Iconographies 4
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

Bien qu’il soit le principal outil utilisé pour le diagnostic du syndrome des apnée-hypopnées obstructives du sommeil (SAHOS), l’index apnées/hypopnées (IAH) connaît plusieurs facteurs limitants dont la variabilité inter-nuits.

Objectif

Évaluer la variabilité de l’IAH au cours du SAHOS.

Patients et méthodes

Les patients adressés à l’unité de sommeil pour suspicion clinique de SAHOS ont eu deux enregistrements polygraphiques espacés de 24heures. Les sujets avec troubles psychiatriques, habitudes ou professions pouvant induire une modification du sommeil ont été exclus. La population d’étude a été par la suite divisée en deux groupes selon la variabilité de l’IAH.

Résultats

Vingt patients âgés en moyenne de 50,6±9,3ans ont été inclus. Le SAHOS était léger dans 4 cas, modéré dans 6 cas et sévère dans 8 cas. L’IAH était inférieur à 5 dans deux cas. Les IAH des nuits 1 et 2 étaient comparables (33,2 vs 31,8) et significativement corrélés. Toutefois, une variabilité importante était retrouvée au niveau individuel. La variabilité de l’IAH était corrélée à l’index de masse corporelle.

Conclusion

L’IAH est correctement corrélé au cours de deux nuits consécutives. Un seul enregistrement nocturne est donc suffisant. Toutefois, une variabilité individuelle significative doit être prise en considération.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

The apnoea-hypopnoea index (AHI) is the primary measurement used to characterize the obstructive sleep apnoea-hypopnoea syndrome (OSAHS). Despite its popularity, there are limiting factors to its application such as night-to-night variability.

Aim

To evaluate the variability of AHI in the OSAHS.

Patients and methods

A prospective study was designed in our university hospital's sleep unit. Adults with clinical suspicion of OSAHS underwent 2 consecutive nights of polysomnographic recording. The population was divided in two groups according to an AHI>or<10. Patients with psychiatric disorders or professions that might result in sleep deprivation or an altered sleep/wake cycle were excluded.

Results

Twenty patients were enrolled. The mean age was 50.6±9.3 years. OSAHS was mild in 4 cases, moderate in 6 cases and severe in 8 cases. AHI was less than 5 in two cases. AHI values were not significantly altered throughout both recording nights (33.2 vs. 31.8 events/h). A significant positive correlation was found between AHI measured on the first and the second night. However, a significant individual variability was noted. Comparison between both patient's groups showed a correlation between AHI and the body mass index.

Conclusion

This study demonstrates that the AHI in OSAHS patients is well correlated between two consecutive nights. However, a significant individual variability should be taken into consideration, especially when AHI is used in the classification of OSAHS or as a criterion of therapeutic success.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Syndrome d’apnée-hypopnée obstructive du sommeil, Index apnée-hypopnées, Polygraphie ventilatoire

Keywords : Obstructive sleep apnoea-hypopnoea syndrome, Apnoea-hypopnoea index, Polysomnography


Plan


© 2016  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 33 - N° 9

P. 775-780 - novembre 2016 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Effets des particules fines sur les cellules épithéliales bronchiques
  • R. Aloui, F. Magne, G. Devouassoux, J. Deverchere, P. Ritter, A. Bentaher, Y. Pacheco
| Article suivant Article suivant
  • Prévalence des consultations pour asthme en médecine générale
  • M. Schuers, P.-A. Chopinaud, H. Guihard, A. Mercier

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.