Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Interactions micro-organismes et voies aériennes distales : spécificités pédiatriques - 17/03/17

Doi : 10.1016/j.rmr.2016.02.012 
J. de Blic a, , J. Brouard b, A. Vabret c, A. Deschildre d
a Service de pneumologie et allergologie pédiatriques, hôpital universitaire Necker–Enfants-Malades, université Paris Descartes, Assistance publique des Hôpitaux de Paris, 149, rue de Sèvres, 75015 Paris, France 
b EA 4655 U2RM, UCBN, service de pédiatrie médicale, CHU de Caen, avenue Côte-de-Nacre, 14032 Caen, France 
c EA 4655 U2RM, UCBN, laboratoire de virologie, CHU de Caen, avenue Clémenceau, 14032 Caen, France 
d Unité de pneumologie-allergologie pédiatrique, pôle enfant, hôpital Jeanne-de-Flandre, CHRU de Lille, avenue Avinée, 59037 Lille cedex, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Le spectre des virus à tropisme respiratoire s’élargit et des maladies émergentes sont régulièrement décrites depuis une quinzaine d’années. L’origine de ces virus respiratoires émergents peut être zoonotique (par franchissement de barrière d’espèce, après mutations pour les virus à ARN tels que les virus aviaires influenza de type A ou les coronavirus), ou liée aux nouvelles techniques d’identification (métapneumovirus, bocavirus). Les relations entre bronchiolite et asthme sont désormais mieux appréhendées grâce au suivi prospectif de cohortes de nouveau-nés. Le rôle des rhinovirus devient prépondérant par rapport au virus respiratoire syncytial. L’identification de facteurs de prédispositions immunologiques, fonctionnelles, atopiques et génétiques, pour la survenue de l’asthme après une infection à rhinovirus suggère que l’infection virale révèle un terrain prédisposé plutôt qu’elle est à l’origine de l’asthme. Le rôle des bactéries dans l’histoire naturelle de l’asthme commence également à être mieux cerné. Les résultats de la cohorte danoise COPSAC ont montré la fréquence des identifications bactériennes au cours des épisodes sifflants avant 3 ans, ainsi que l’impact de la colonisation bactérienne à l’âge de un mois sur la survenue de l’asthme à l’âge de 5 ans. Le rôle des infections bactériennes dans l’asthme sévère du jeune enfant est également discuté.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

The spectrum of respiratory viruses is expanding and emerging diseases have been described regularly over the last fifteen years. The origin of these emerging respiratory viruses may be zoonotic (by crossing species barrier, after changes to RNA viruses such as avian influenza virus type A or coronaviruses), or related to the use of new identification techniques (metapneumovirus, bocavirus). The relationship between bronchiolitis and asthma is now better understood thanks to prospective follow up of birth cohorts. The role of rhinovirus has become predominant with respect to respiratory syncytial virus. The identification of predisposing factors immunological, functional, atopic and genetic, for the onset of asthma after rhinovirus infection suggests that viral infection reveals a predisposition rather than itself being a cause of asthma. The role of bacteria in the natural history of asthma is also beginning to be better understood. The results of the COPSAC Danish cohort have shown the frequency of bacterial identification during wheezy episodes before 3 years, and the impact of bacterial colonization at the age of one month on the onset of asthma by age 5 years. The role of bacterial infections in severe asthma in young children is also discussed.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Syndrome respiratoire aigu sévère, Grippe, Virus respiratoire syncytial, Rhinovirus, Asthme

Keywords : SARS, Influenza, Respiratory syncytial virus, Rhinovirus, Asthma


Plan


© 2017  SPLF. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 34 - N° 2

P. 134-146 - février 2017 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Mécanismes d’action de l’omalizumab : au-delà de l’action anti-IgE
  • J.-M. Perotin, C. Barnig
| Article suivant Article suivant
  • Quelle place pour la réduction de volume pulmonaire chirurgicale dans l’emphysème ?
  • J. De Wolf, P. Bonnette, É. Sage, A. Hamid

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.