Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Traitement des thymomes par chirurgie mini-invasive. Étude comparative vidéochirurgie versus voie robot-assistée - 15/06/17

Doi : 10.1016/j.rmr.2017.01.002 
A. Witte Pfister a, J.-M. Baste a, N. Piton b, M. Bubenheim c, J. Melki a, A. Wurtz d, C. Peillon a,
a Service de chirurgie générale et thoracique, centre hospitalier universitaire de Rouen, 76031 Rouen cedex, France 
b Service d’anatomopathologie, CHU de Rouen, 76000 Rouen, France 
c Service d’informatique. CHU de Rouen, 76000 Rouen, France 
d Service de chirurgie cardio-thoracique, centre universitaire de Lille, 59000 Lille, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Objectifs

Rapporter les résultats de la chirurgie mini-invasive chez les patients atteints d’un thymome stade I ou II de la classification de Masaoka. La technique de référence est la thymectomie par sternotonomie partielle ou totale.

Méthodes

Étude monocentrique rétrospective utilisant une base de données prospective qui inclut tous les thymomes opérés d’avril 2009 à février 2015 par voie mini-invasive, soit par vidéochirurgie (VATS), soit par voie robot-assistée (RATS). La technique chirurgicale, le type de résection, la durée d’hospitalisation, les complications postopératoire et les récidives ont été étudiés.

Résultats

Cette série était constituée de 22 patients (15 femmes et 7 hommes), d’âge moyen 53 ans. La présence d’une myasthénie a été constatée chez 12 patients. Huit patients ont été opérés par VATS et 14 patients par RATS. Il n’y pas eu de conversion en sternotomie ni de décès périopératoire. La durée moyenne d’intervention a été de 92min par VATS et 137min par RATS (p<0,001). La durée moyenne d’hospitalisation était de 5jours. Le poids de la pièce opératoire était de 13,2mg pour le groupe VATS et de 45,7mg pour le groupe RATS. Douze patients étaient classés stade I de Masaoka et 10 étaient de stade II. Selon la classification OMS, il y avait 7 patients de type A, 5 de type AB, 4 de type B1, 4 de type B2, et 2 de type B3. Selon la proposition du Groupe ITMIG-IASLC 2015, l’ensemble des patients correspondait au groupe I. La période de suivi moyenne était de 36 mois. Nous avons noté 3 complications majeures périopératoires selon la classification de Clavien-Dindo : une pneumopathie, une paralysie phrénique et une paralysie récurrentielle. Nous avons observé un cas de récidive locorégionale à 22 mois. En postopératoire, quatre patients ont été traités par radiothérapie et deux patients par chimiothérapie.

Conclusion

La voie mini-invasive est une approche sûre et peu délabrante qui semble devoir s’intégrer dans l’arsenal thérapeutique de la prise en charge des thymome stade I et II de Masaoka comme alternative à la sternotomie classique. La RATS et la VATS sont deux techniques mini-invasives dont les résultats à court et moyen termes sont acceptables. Les avantages cliniques de la RATS sur la VATS sont difficiles à mettre en évidence. La RATS permettrait de traiter des lésions plus volumineuses et plus complexes au vu du poids et de la taille de la pièce opératoire.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Objectives

To report the results of minimally invasive surgery in patients with stage I or II thymoma in the Masaoka classification. The reference technique is partial or complete thymectomy by sternotonomy.

Methods

A retrospective single-center study of a prospective database including all cases of thymoma operated from April 2009 to February 2015 by minimally invasive techniques: either videosurgery (VATS) or robot-assisted surgery (RATS). The surgical technique, type of resection, length of hospital stay, postoperative complications and recurrences were analysed.

Results

Our series consisted of 22 patients (15 women and 7 men). The average age was 53 years. Myasthenia gravis was present in 12 patients. Eight patients were operated on by VATS and 14 patiens by RATS. There were no conversions to sternotomy and no perioperative deaths. The mean operating time was 92min for VATS and 137min for RATS (P<0.001). The average hospital stay was 5 days. The mean weight of the specimen for the VATS group was 13.2 and 45.7mg for the RATS group. Twelve patients were classified Masaoka stage I and 10 were stage II. According to the WHO classification there were 7 patients type A, 5 type AB, 4 type B1, 4 type B2 4 and 2 type B3. As proposed by the Group ITMIG-IASLC in 2015 all patients corresponded to group I. The mean follow-up period was 36 months. We noted 3 major perioperative complications according to the Clavien-Dindo classification: one pneumonia, one phrenic nerve paralysis and one recurrent laryngeal nerve palsy. We observed one case of local recurrence at 22 months. Following surgery 4 patients were treated with radiotherapy and 2 patients with chemotherapy.

Conclusions

The minimally invasive route is safe, relatively atraumatic and may be incorporated in the therapeutic arsenal for the treatment of Masaoka stage I and II thymoma as an alternative to conventional sternotomy. RATS and VATS are two minimally invasive techniques and the results in the short and medium term are acceptable. The clinical advantages of one over the other are sifficult to establish. RATS could handle larger and more complex lesions in view of the weight and size of the operating instrument.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Chirurgie mini-invasive, Thymome, Chirurgie robot-assistée, Chirurgie vidéo-assistée

Keywords : Minimally invasive surgery, Thymoma, Robot-assisted surgery, Video-assisted surgery


Plan


© 2017  SPLF. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 34 - N° 5

P. 544-552 - mai 2017 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Évolution des traitements de fond entre 2001 et 2012 chez les patients atteints de BPCO en France. Impact de la mise à disposition des anticholinergiques de longue durée d’action
  • G. Jébrak, P.-R. Burgel, D. Caillaud, G. Deslée, G. Brinchault, P. Chanez, I. Court-Fortune, R. Escamilla, P. Nesme-Meyer, C. Pinet, T. Perez, J.-L. Paillasseur, N. Roche, pour le groupe Initiatives BPCO
| Article suivant Article suivant
  • Évaluation des connaissances et des pratiques de la nébulisation par les soignants
  • N. Eychenne, A. Jaouadi, D. Macquart de Terline, A. Fratta, S. Laribe-Caget, O. Steichen, C. Fernandez, M. Antignac

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.