Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Adénocarcinome bronchique avec mutation de l’EGFR et réarrangement ALK concomitants - 15/06/17

Doi : 10.1016/j.rmr.2016.08.002 
J. Caliez a, , I. Monnet a, A. Pujals b, G. Rousseau-Bussac a, L. Jabot a, A. Boudjemaa a, K. Leroy b, C. Chouaid a
a Service de pneumologie, centre hopspitalier intercommunal de Créteil, 40, avenue de Verdun, 94010 Créteil, France 
b Service d’anatomopathologie et de biologie moléculaire, hôpital Henri-Mondor, 94000 Créteil, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

La coexistence d’une mutation de l’EGFR et d’un réarrangement ALK est rare chez les patients avec cancer bronchique. Nous décrivons deux patientes présentant, au cours de leur prise en charge, ces deux anomalies biologiques.

Observations

Une patiente âgée de 62ans, non fumeuse, prise en charge pour un adénocarcinome bronchique cT4N0M0 EGFR muté a reçu une chimiothérapie à base de platine (stabilisation clinique pendant 20 mois), suivie d’erlotinib (14 mois de stabilité) puis du paclitaxel (10 mois de stabilité). La biopsie réalisée pour progression retrouve une translocation ALK. L’analyse de la biopsie initiale retrouve également cette translocation. Sous crizotinib, la maladie reste contrôlée depuis 24 mois. Une patiente de 45ans avec tabagisme faible est prise en charge pour un adénocarcinome bronchique cT2N3M0 et EGFR muté. Elle est traitée par chimio-radiothérapie, puis devant une progression, par afatinib. La biopsie réalisée devant une progression 8 mois plus tard retrouve la mutation de l’EGFR et un réarrangement ALK. Le prélèvement initial ne retrouvait pas ce réarrangement. Malgré une 3e ligne par crizotinib, la patiente décède un mois plus tard.

Discussion

La littérature identifie 45 cas similaires associant ces deux anomalies au départ de la prise en charge ou au décours. Les inhibiteurs de l’EGFR étaient presque tous donnés avant les inhibiteurs d’ALK.

Conclusions

La coexistence de ces anomalies, bien que rare, est possible et incite à les rechercher tant sur la biopsie initiale que sur les biopsies réalisées pour progression.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

Among patients with non-small-cell lung cancer, coexistence of EGFR mutation and ALK rearrangement is rare. We describe the clinical features of two patients with this double anomaly.

Case reports

A 62-year-old Caucasian non-smoking woman was diagnosed with cT4N0M0 lung adenocarcinoma. Initial biopsy showed EGFR mutation and ALK rearrangement. She received cisplatin-gemcitabine, followed by 17 months of gemcitabine. Owing to progression, she received erlotinib for 14 months, then paclitaxel for 6 months and finally crizotinib. A partial response was achieved and maintained for 24 months. A 45-year-old Caucasian woman, light smoker, was diagnosed with cT2N3M0 lung adenocarcinoma. Only EGFR mutation was found on initial analysis. She underwent treatment with cisplatin-gemcitabine and thoracic radiotherapy. Progression occurred after 8 months and afatinbib was started. Eight months later, progression was observed with a neoplasic pleural effusion in which tumor cells expressing ALK rearrangement were found. A new FISH analysis was performed on the initial tumor but did not find this rearrangement. Despite a third line of crizotinib, the patient died one month later.

Discussion

The literature shows 45 other cases of these two abnormalities, observed either from the start or during follow-up. EGFR's TKI were almost always given before ALK's TKI.

Conclusions

Therapeutic strategy needs to be clarified in cases of double alteration. With regard to the second patient, appearance of ALK rearrangement may constitute a resistance mechanism to EGFR's TKI.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Cancer bronchique non à petites cellules, Mutation de l’EGFR, Translocation ALK, Biologie moléculaire

Keywords : Non-small-cell lung carcinoma, EGFR mutation, Anaplastic lymphoma kinase translocation, Molecular biology


Plan


© 2016  SPLF. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 34 - N° 5

P. 576-580 - mai 2017 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Hypoventilation alvéolaire sévère révélant un shrinking lung syndrome lupique
  • Y. Ammar, C. Launois, J.-M. Perotin, S. Dury, A. Servettaz, D. Perdu, H. Vallerand, J. Nardi, C. Boulagnon-Rombi, M. Pluot, F. Lebargy, G. Deslee
| Article suivant Article suivant
  • Aspergillose bronchopulmonaire allergique : évaluation d’un traitement d’entretien par Ambisome® nébulisé
  • C. Godet, F. Couturaud, S. Ragot, F. Laurent, A.L. Brun, A. Bergeron, J. Cadranel, groupe NEBULAMB 1

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.