Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Infections respiratoires à bactéries à croissance lente : Nocardia, Actinomyces, Rhodococcus - 02/08/17

Doi : 10.1016/j.rmr.2017.02.004 
E. Eschapasse a, C. Hussenet b, A. Bergeron b, c, D. Lebeaux d, , e
a Service de pneumologie, institut du thorax, hôpital G.-et-R.-Laënnec, CHU de Nantes, 44093 Nantes, France 
b Service de pneumologie, hôpital St-Louis, Assistance publique–Hôpitaux de Paris, 75010 Paris, France 
c U1153 CRESS, Biostatistics and Clinical Epidemiology Research Team, université Paris 7 Denis-Diderot, Sorbonne Paris Cité, 75010 Paris, France 
d Service de microbiologie, unité mobile de microbiologie clinique, hôpital européen Georges-Pompidou, Assistance publique–Hôpitaux de Paris, 20, rue Leblanc, 75015 Paris, France 
e Université Paris Descartes, 75006 Paris, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Les pneumonies causées par des bactéries à croissance lente sont rares mais sont parfois sévères et délabrantes.

État des connaissances

Ces infections partagent plusieurs points communs comme de nombreux diagnostics différentiels, la difficulté à mettre en évidence l’agent pathogène, l’importance d’impliquer le microbiologiste dans l’exploration diagnostique et la nécessité d’un traitement antibiotique prolongé. Par contre, des différences majeures permettent de les distinguer : Nocardia et Rhodococcus touchent principalement des immunodéprimés alors que l’actinomycose concerne également les patients immunocompétents ; la gravité des nocardioses est liée à leur dissémination hématogène alors que l’extension locorégionale par contiguïté fait toute la gravité des actinomycoses.

Perspectives

Pour ces pathologies, les outils de diagnostic moléculaire sont fondamentaux, soit pour obtenir un diagnostic d’espèce et guider le traitement dans le cas des nocardioses, soit pour affirmer le diagnostic à partir d’un prélèvement biologique. Le traitement de ces infections est complexe du fait : (1) du peu de données dans la littérature ; (2) de la nécessité d’un traitement prolongé de plusieurs mois ; (3) de la gestion des toxicités et interactions médicamenteuses pour le traitement de Nocardia et Rhodococcus.

Conclusion

Une collaboration étroite entre pneumologues, infectiologues et microbiologistes est indispensable à la prise en charge de ces patients.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

Pneumonia caused by slow-growing bacteria is rare but sometimes severe.

State of the art

These infections share many similarities such as several differential diagnoses, difficulties to identify the pathogen, the importance of involving the microbiologist in the diagnostic investigation and the need for prolonged antibiotic treatment. However, major differences distinguish them: Nocardia and Rhodococcus infect mainly immunocompromised patients while actinomycosis also concerns immunocompetent patients; the severity of nocardioses is related to their hematogenous spread while locoregional extension by contiguity makes the gravity of actinomycosis.

Prospective

For these diseases, molecular diagnostic tools are essential, either to obtain a species identification and guide treatment in the case of nocardiosis or to confirm the diagnosis from a biological sample. Treatment of these infections is complex due to: (1) the limited data in the literature; (2) the need for prolonged treatment of several months; (3) the management of toxicities and drug interactions for the treatment of Nocardia and Rhodococcus.

Conclusion

Close cooperation between pneumonologists, infectious disease specialists and microbiologists is essential for the management of these patients.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Infection opportuniste, Inhalation, Traitement prolongé, Biologie moléculaire

Keywords : Opportunistic infection, Inhalation, Prolonged treatment, Molecular biology


Plan


 Cette mise au point a été rédigée à l’occasion de la communication de David Lebeaux lors des 3es journées du Groupe pour la recherche et l’enseignement en pneumo-infectiologie (Grepi) de la Société de pneumologie de langue française.


© 2017  SPLF. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 34 - N° 6

P. 661-671 - juin 2017 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Exploration du diaphragme : l’échographie est incontournable
  • P. Richard
| Article suivant Article suivant
  • Sinusites fongiques
  • E. Lafont, C. Aguilar, P. Vironneau, R. Kania, A. Alanio, S. Poirée, O. Lortholary, F. Lanternier

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.