Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Prise en charge des pneumothorax chez les fumeurs de cannabis : à propos de trois cas - 11/06/18

Pneumothorax in young cannabis smokers: A propos of three cases

Doi : 10.1016/j.rmr.2018.04.007 
M.-L. Chardon a, b, , J.-C. Dalphin b, c, d, B. Degano b, c
a Service de pneumologie, CHI Vesoul, 2, rue René-Heymes, 70000 Vesoul, France 
b Département des maladies respiratoires, centre hospitalier régional universitaire, 3, boulevard Alexandre-Fleming, 25030 Besançon, France 
c UMR/CNRS 6249 chrono-environnement, centre hospitalier régional universitaire, 3, boulevard Alexandre-Fleming, 25030 Besançon, France 
d Service de physiologie et explorations fonctionnelles, centre hospitalier régional universitaire, 3, boulevard Alexandre-Fleming, 25030 Besançon, France 

Auteur correspondant. GH Haute-Saône, site Vesoul, 2, avenue René-Heymes, 70000 Vesoul, France.GH Haute-Saône, site Vesoul, 2, avenue René-Heymes, 70000 Vesoul, France.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 6
Iconographies 4
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

La consommation de cannabis est fréquente chez les adolescents et les jeunes adultes français. En plus de ses effets neurologiques, le cannabis est susceptible d’induire un emphysème pulmonaire parfois sévère chez des patients jeunes. Lorsqu’un pneumothorax spontané survient chez un fumeur de cannabis, l’hypothèse d’un pneumothorax secondaire mérite probablement d’être évoquée car la prise en charge thérapeutique peut être différente de celle, bien codifiée, des pneumothorax spontanés primaires.

Observation

Les données cliniques et radiologiques de trois jeunes patients fumeurs de cannabis ayant présenté des pneumothorax spontanés ont été recueillies. Compte tenu de l’importance de l’emphysème, on a considéré qu’il s’agissait de pneumothorax spontanés secondaires. Deux patients ont bénéficié d’un traitement chirurgical, avec des suites simples dans un cas et un bullage prolongé dans un autre cas. La prise en charge du troisième patient, exclusivement médicale, a été longue et compliquée.

Conclusion

L’importance de l’emphysème chez des patients pourtant jeunes, fumeurs de cannabis, complique la prise en charge d’un pneumothorax spontané. Dans ce contexte, il semble donc légitime de se poser la question d’un traitement chirurgical de première intention.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

Cannabis consumption is common among adolescents and young adults in France. In addition to its neurological effect, cannabis smoking can induce severe pulmonary emphysema, even in young patients. When a spontaneous pneumothorax occurs in a cannabis smoker, the possibility of a secondary spontaneous pneumothorax should be considered. This may be of importance as management of secondary spontaneous pneumothorax may differ from the well-codified handling of primary spontaneous pneumothorax.

Observation

Clinical and radiological data from three young cannabis-using patients with spontaneous pneumothorax were collected. Given the presence of emphysema, they were all considered secondary spontaneous pneumothorax. Two patients underwent surgical treatment, with simple postoperative follow-up in one case and prolonged air leak in the other case. The management of the third patient, exclusively medical, was prolonged and complicated.

Conclusion

The presence of emphysema in young cannabis smokers complicates the management of spontaneous pneumothorax. In this context, a first-line surgical intervention may be an option to be considered.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Cannabis, Bulle d’emphysème, Pneumothorax, Homme jeune

Keywords : Cannabis, Emphysema bubble, Pneumothorax, Young man


Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 35 - N° 5

P. 556-561 - mai 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Métastases pulmonaires bénignes d’un léiomyome
  • H. Salaun, R. Kerdraon, S. Avigdor, J. Barisien, B. Lemaire, H. Morel
| Article suivant Article suivant
  • Le syndrome d’apnées obstructives du sommeil n’est pas mauvais que pour le cœur !
  • J. Rajaoarifetra, A. Palot, D. Tissier Ducamp, C. Tummino, M. Gouitaa, P. Chanez

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.