Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Toxicité immunologique sévère du nivolumab et réponse tumorale prolongée dans le cancer bronchique non à petites cellules - 11/06/18

Doi : 10.1016/j.rmr.2018.05.004 
H. Gendreau 1, , L. Lagarce 2, L. Savary 3, T. Urban 1, J. Hureaux 1
1 Service de pneumologie, CHU d’Angers, Angers, France 
2 Centre régional de pharmacovigilance, CHU d’Angers, Angers, France 
3 Service de pneumologie, clinique Saint-Joseph, Trélazé, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Le nivolumab est un nouveau traitement pour le cancer bronchique non à petites cellules (CBNPC) en 2e ligne après une chimiothérapie cytotoxique. Des effets indésirables nouveaux sont apparus et sont de type immunologique. Il semblerait que ces toxicités soient associées à une meilleure survie du patient.

Méthodes

L’objectif de cette étude était de recenser les cas de patients traités par nivolumab pour un CBPNC qui ont dû interrompre ce traitement pour une toxicité immunologique sévère entre juin 2015 et juin 2017, afin de décrire cette population, d’analyser la réponse tumorale et d’évaluer la survie. Il s’agissait d’une étude rétrospective menée avec l’aide du centre régional de pharmacovigilance d’Angers.

Résultats

Onze patients ont été recensés, dont 54,5 % d’hommes ; 45,5 % des types histologiques étaient des carcinomes épidermoïdes. L’âge moyen à l’initiation du nivolumab était de 68,8 ans. La médiane de durée de réponse était de 5 mois, la médiane de survie sans progression de 9 mois et la médiane de survie globale de 17 mois.

Conclusion

La présence d’une toxicité immunologique limitante au nivolumab serait associée à une meilleure survie, mais ces résultats restent à confirmer sur une étude comparative.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 35 - N° 5

P. 586 - mai 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Cardiopathie fulminante après traitement par pembrolizumab et revue de la littérature
  • G. Justeau, G. de Chabot, S. Delépine, T. Urban
| Article suivant Article suivant
  • Une complication rare de leptospirose pulmonaire
  • A. Delgoulet, M.C. Roger, J.C. Meurice

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.