Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Alcool et poumon : des liaisons dangereuses - 12/12/18

Alcohol consumption and lung damage: Dangerous relationships

Doi : 10.1016/j.rmr.2018.02.009 
Ph. Arvers a, , b
a Hôpital de la Croix-Rousse, institut Rhône-Alpes-Auvergne de Tabacologie (IRAAT), 103, Grande rue de la Croix-Rousse, 69004 Lyon, France 
b USR 3394 CNRS-UGA, maison des sciences de l’homme-Alpes, Observatoire territorial des conduites à risques de l’adolescent (OCTRA), 1221, avenue Centrale BP 47, 38040 Grenoble cedex 9, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Très peu d’études sont consacrées à l’alcool et ses effets sur les poumons, même si l’on connaît les méfaits de la consommation excessive d’alcool. Ainsi, les connaissances sur cette interaction sont peu connues, sur le plan physiopathologique, clinique et épidémiologique.

État des connaissances

La consommation aiguë d’alcool peut entraîner une rapide augmentation de la fréquence des battements ciliaires des cellules de l’épithélium mucociliaire. Mais l’exposition chronique d’alcool va au contraire désensibiliser progressivement la réponse des cellules ciliaires : on observe alors une diminution de la clairance mucociliaire. La consommation chronique d’alcool va entraîner une altération de la réponse immunitaire (diminution de la maturation macrophagique et de la phagocytose) et le développement d’une réaction inflammatoire (cytokines pro-inflammatoires). La fonction respiratoire va être perturbée sous l’effet de l’alcool : asthme, bronchopneumopathie chronique obstructive, infections pulmonaires seront plus fréquentes. Le lien de causalité entre alcool et cancer du poumon est difficile à mettre en évidence, car le statut tabagique interfère. Seules des études chez les non-fumeurs permettront de dire si le cancer du poumon est augmenté lors de consommation chronique d’alcool.

Conclusion

L’alcool a des effets pulmonaires délétères et son rôle dans le développement du cancer du poumon doit être approfondi.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

Binge drinking and continued alcohol use in large amounts are associated with many health problems but there are very few studies on the effects of alcohol intake on the function of lung, the effects of ethanol on lung diseases, and links between alcohol consumption and lung cancer. Therefore, our knowledge of these interactions from pathophysiological, clinical and epidemiological aspects is poor.

Background

Acute alcohol exposure stimulates the beating of the cilia of mucociliary epithelium cells but the effects of chronic ethanol over-exposure are different, with a progressive desensitization of ciliary response: ethanol exposure reduces airway mucociliary clearance. As a result this important innate primary defense mechanism, which protects the lungs from the deleterious effects of different pollutants, allergens and pathogens, is weakened. Chronic alcohol exposure alters the adaptative immune response to pathogens (decreasing the phagocytic function of macrophages) and leads to an inflammatory response (pro-inflammatory cytokines). Respiratory function is impaired by alcohol misuse: asthma, chronic obstructive pulmonary disease, lung infections, and the acute respiratory distress syndrome are more frequent and severe. It is difficult to establish a causal link between alcohol and lung cancer as the lung cancer risk is likely confounded by the effect of smoking. Very few studies among never smokers have been conducted until now and the results are not consistent: they are therefore necessary to confirm or refute whether lung cancer is attributable to alcohol misuse.

Conclusion

The pulmonary effects of alcohol misuse are many but further investigations into the mechanism by which alcohol might predispose to lung cancer are necessary.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Poumon, Alcool, Cancer, Pneumonie, Asthme, BPCO

Keywords : Lung, Alcohol, Cancer, Pneumonia, Asthma, COPD


Plan


© 2018  SPLF. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 35 - N° 10

P. 1039-1049 - décembre 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Toxicité des inhibiteurs de points de contrôle immunitaires
  • M. Delaunay, P. Caron, V. Sibaud, C. Godillot, S. Collot, J. Milia, G. Prévot, J. Mazières
| Article suivant Article suivant
  • Physiopathologie hémodynamique du ventricule droit
  • D. Chemla, E. Berthelot, P. Assayag, P. Attal, P. Hervé

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.