Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Bevacizumab et actes invasifs : recommandations pratiques - 17/12/19

Doi : 10.1016/S0761-8425(09)71598-0 
V. Gounant 1, 2, , B. Milleron 1, J. Assouad 2, J. Gligorov 3, A. Lavole 1, M. Wislez 1, E. Brian 2, B. Bazelly 2, D. Grunenwald 2
1 Service de Pneumologie et réanimation respiratoire, Hôpital Tenon, AP-HP, Université Paris VI, Paris, France. 
2 Service de Chirurgie Thoracique, Hôpital Tenon, AP-HP, Université Paris VI, Paris, France. 
3 Service d’Oncologie, Hôpital Tenon, AP-HP, Université Paris VI, Paris, France. 

Service de Pneumologie, Hôpital Tenon, 4, rue de la Chine, 75020 Paris.

Résumé

Le bevacizumab en première ligne, associé à une chimiothérapie à base de platine, améliore la survie des patients présentant un carcinome bronchique non à petites cellules non épidermoïdes métastatiques. L’AMM dans cette indication a été obtenue en 2007. Ce traitement présente des effets secondaires spécifiques en rapport avec son action anti angiogénique. À l’état physiologique, le VEGF est un facteur important du processus de cicatrisation. Le bevacizumab retarde la cicatrisation et peut favoriser les saignements. L’objectif de cet article est d’analyser les risques spécifiques lors des actes invasifs et d’émettre des recommandations pratiques. Malheureusement, les données de la littérature sont peu nombreuses. Nous nous appuierons donc essentiellement sur les études de chimiothérapie néoadjuvante dans le cancer colorectal métastatique avant métastasectomie hépatique et sur notre expérience dans les métastasectomies pulmonaires de tumeurs solides sous bevacizumab. Nous recommandons un délais de 2 jours entre la pose d’un Dispositif Veineux Implantable et le bevacizumab, un délais d’au moins 5 semaines entre la dernière injection de bevacizumab et une chirurgie invasive et un délais de 4 semaines entre une chirurgie invasive et l’initiation du bevacizumab. Le recours à une équipe médicochirurgicale rompue à la prise en charge de ce type de patients est bien évidemment recommandée.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Bevacizumab and invasive procedures: practical recommendations

V. Gounant, B. Milleron, J. Assouad, J. Gligorov, A. Lavole, M. Wislez, E. Brian, B. Bazelly, D. Grunenwald

As first line chemotherapy Bevacizumab, associated with a platinum based regime, improves survival in patients with metastatic, non small cell, non epidermoid bronchial carcinoma. Marketing authorization for this indication was obtained in 2007. This treatment produces specific secondary effects related to its anti-angiogenic action. Physiologically, vascular endothelial growth factor (VEGF) is important in the process of scar formation. Bevacizumab inhibits scar formation and may encourage bleeding. The aim of this article is to analyse the specific risks associated with invasive procedures and to produce practical recommendations. Unfortunately there are few data in the literature. We depend, therefore, principally on studies of neo-adjuvent chemotherapy in metastatic colo-rectal cancer prior to excision of hepatic metastases and on our own experience of excision of pulmonary metastases from solid tumours treated with bevacizumab. We recommend a delay of 2 days between implantation of an intravenous device and the initiation of bevacizumab, a delay of at least 5 weeks between the last injection of bevacizumab and invasive surgery and a delay of 4 weeks between surgery and the initiation of bevacizumab treatment. Obviously, referral to a medico-surgical team experienced in the management of these patients is strongly recommended.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Bevacizumab, Chirurgie, CBNPC, Effets secondaires, Recommandations

Keyword : Bevacizumab, Surgery, Non small cell lung cancer, Secondary effects, Recommendations


Plan


 Les auteurs n’ont pas déclaré de conflits d’intérêt.


© 2009  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 26 - N° 2

P. 221-226 - février 2009 Retour au numéro

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.