revues des maladies respiratoires - Organe officiel de la Société de Pneumologie de Langue Française (SPLF)

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.
  • Si vous êtes abonné, veuillez vous identifier dans la zone 'Mon compte' en haut à droite de l'écran.

  • Si vous souhaitez vous abonner à cette revue, consultez nos tarifs



Revue des Maladies Respiratoires Actualités
Volume 12, numéro 1
page 40 (janvier 2020)
Doi : 10.1016/j.rmra.2019.11.066
Affiches discussion

Évaluation de la perception des traceurs d’activité en tant qu’outils de motivation à l’activité physique chez les patients BPCO
 

J. Khau 1, N. Postel-Vinay 2,
1 Université Paris-Descartes, Paris, France 
2 Hôpital européen Georges-Pompidou, Paris, France 

Auteur correspondant.
Résumé
Introduction

Les bénéfices de l’activité physique chez les patients BPCO sont bien établis, mais peu de patients maintiennent une activité physique régulière à long terme. Des études à court terme montrent que les podomètres peuvent motiver les patients à marcher, mais nous manquons de données probantes sur l’utilisation des traceurs d’activités chez les patients BPCO en vie réelle. La santé mobile (m-santé) est un champ à explorer pour tenter motiver les patients à maintenir une activité physique à long terme. Des applications mobiles (App) ont déjà fait leurs preuves dans l’autogestion de pathologies chroniques, par exemple en envoyant des messages personnalisés (text messaging ). L’objectif principal de cette étude est d’évaluer la perception des traceurs d’activité (App pour smartphone sans ou avec bracelet connecté) en tant qu’outils de motivation à l’activité physique chez les patients BPCO en vie réelle.

Méthodes

Cette étude prospective a été menée chez des patients BPCO recrutés dans plusieurs villes de France. Ils devaient remplir des questionnaires, compter leurs pas quotidiennement sur au moins une semaine d’abord avec une App sur smartphone porté dans la poche, puis avec un bracelet connecté, et les transmettre à l’investigateur principal. Leurs avis concernant l’utilisation de ces traceurs d’activité ont été recueillis par entretien téléphonique.

Résultats

Sur 146 patients ayant répondu au questionnaire de participation, 65 (44 %) ne disposaient pas de smartphone pouvant télécharger l’App ; 50 (34 %) ont été inclus. Parmi eux, 30 (60 %) ont compté leurs pas avec leur smartphone et le nombre de pas moyen était de 4652 par jour (min : 951 ; max 15 546). Parmi ces derniers, 17 (57 %) ont compté leurs pas avec un bracelet connecté et le nombre de pas moyen était de 4523 par jour (min : 1071 ; max 11 221). Les 13 entretiens menés ont permis de dégager 3 typologies de patients après utilisation des traceurs d’activité (patients motivés et patients non motivés par l’utilisation des traceurs d’activité, et patients dans l’incapacité de pratiquer une activité physique) (Tableau 1).

Conclusion

La connaissance des typologies de patients BPCO comptant leur pas avec une App est un préalable pour juger de la place que les traceurs d’activité pourraient prendre pour motiver ces patients et pour concevoir des outils en phase avec leur vie réelle.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.


© 2019  Publié par Elsevier Masson SAS.
Accédez directement à un numéro :
  • Résumés du 16ème Congrès de Pneumologie de Langue Française
  • Recommandations pour la pratique clinique du SAHOS de l’adulte (Texte long)
  • Mission ATS 2011 : Les thèmes forts du Congrès américain





Article

Accès au texte (HTML) Accès au texte (HTML)
PDF Accès au texte (PDF)
Quel est votre diagnostic ?
Voir la réponse
Opération sous l'égide de la SPLF
La revue RMR est également disponible sur iPhone et iPad grâce à l'application EM-revues. Voir l'application
Site e-commerce : www.elsevier-masson.fr | Service d'aide à la décision clinique : www.em-select.com | Suivez notre actualité sur le blog Elsevier Masson : blog.elsevier-masson.fr
Site pour réussir ses ecn : www.e-ecn.com
EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.
En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.
Fermer
Plan de l'article
Vous pouvez déplacer ce plan en cliquant sur le bandeau de la fenêtre