revues des maladies respiratoires - Organe officiel de la Société de Pneumologie de Langue Française (SPLF)

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.
  • Si vous êtes abonné, veuillez vous identifier dans la zone 'Mon compte' en haut à droite de l'écran.

  • Si vous souhaitez vous abonner à cette revue, consultez nos tarifs

  • Vous pouvez acheter cet article en Pay Per ViewPay per View - FAQ : 33,00 € TTC Commander
    Pages Iconographies Vidéos Autres
    2 1 0 0


Revue des Maladies Respiratoires Actualités
Volume 12, numéro 1
pages 45-46 (janvier 2020)
Doi : 10.1016/j.rmra.2019.11.078
Affiches discussion

Re-challenge de l’immunothérapie en vie réelle après un traitement par nivolumab dans le traitement du cancer bronchique non à petites cellules (CBNPC) à un stade avancé en France (étude UNIVOC)
 

M. Giaj Levra 1, F.E. Cotté 2, , R. Corre 3, C. Calvet 2, A.F. Gaudin 2, V. Grumberg 4, R. Jolivel 5, B. Jouaneton 5, J.B. Assié 6, C. Chouaïd 6
1 Centre hospitalier universitaire Grenoble-Alpes (CHUGA), Grenoble, France 
2 Bristol-Myers Squibb, Rueil-Malmaison, France 
3 CHU de Rennes, hôpital Ponchaillou, Rennes, France 
4 Faculté de pharmacie, Grenoble, France 
5 HEVA, Lyon, France 
6 GRC OncoThoParisEst, CHI de Créteil, Créteil, France 

Auteur correspondant.
Résumé
Introduction

Les données en vie réelle peuvent compléter celles des essais cliniques afin d’optimiser la prise en charge courante du CBNPC. Après l’arrêt du nivolumab, peu de données existent concernant les pratiques, les options thérapeutiques et leurs résultats.

Méthodes

À partir des données du PMSI, une cohorte rétrospective regroupant tous les patients atteints de CBNOC ayant initié nivolumab en 2015–2016 après une chimiothérapie a été suivie jusqu’au 31 décembre 2017 (suivi minimum de 12 mois). Les caractéristiques des patients (données démographiques, comorbidités, antécédents de traitement) ont été recherchées. L’arrêt du nivolumab était défini comme l’absence d’au moins 3 perfusions consécutives. Le temps avant arrêt du traitement (TTD) et la survie globale (SG) ont été estimés par la méthode de Kaplan–Meier. La SG des patients en re-challenge d’immunothérapie a été analysée en fonction de la durée de leur traitement initial par nivolumab avec les intervalles suivants :<3 mois ; 3 à 6 mois ;6 mois.

Résultats

Nous avons identifié 10 452 patients atteints de CBNPC initiant le nivolumab au cours de la période d’inclusion (homme : 71 % ; âge moyen : 63,8±9,6 ans ; histologie épidermoïde : 44 % ; métastases cérébrales : 17,4 % ; ancienneté médiane du CBNPC : 12,5 mois ; chirurgie curative antérieure : 15,6 % ; temps médian depuis la première chimiothérapie : 10,5 mois ; dose moyenne du nivolumab : 213±54mg). Les médianes de TTD et de SG étaient de 2,8 mois et 11,6 mois. Les taux de SG à 1 an et 2 ans étaient de 48,8 % et 27,4 %. Au total, 5118 (53,4 %) patients ont reçu un traitement systémique après l’arrêt du nivolumab. Parmi eux, 1517 patients (29,6 %) ont été traités à nouveau avec un anti-PD1 (nivolumab : 98,8 %) soit après une pause thérapeutique (groupe « reprise » : n =1127 ; mTTD2 : 4,1 mois ; mSG2 : 14,9 mois à partir de la 2e séquence d’immunothérapie), soit après une progression traitée par chimiothérapie (« groupe re-challenge » : n =390 ; mTTD2 : 3,0 mois ; mSG2 : 18,2 mois à partir de la 2e séquence d’immunothérapie). La Fig. 1 présente les courbes de SG2 de l’immunothérapie du « groupe re-challenge » en fonction de la durée du traitement initial par nivolumab.

Conclusion

Parmi les patients recevant un traitement systémique après l’arrêt du nivolumab, environ 30 % ont à nouveau reçu une immunothérapie en reprise après une pause ou en re-challenge après une chimiothérapie. L’influence de la durée du traitement initial par nivolumab sur la survie en re-challenge doit être étudiée davantage.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.


© 2019  Publié par Elsevier Masson SAS.
Accédez directement à un numéro :
  • Résumés du 16ème Congrès de Pneumologie de Langue Française
  • Recommandations pour la pratique clinique du SAHOS de l’adulte (Texte long)
  • Mission ATS 2011 : Les thèmes forts du Congrès américain





Article

1 iconographie
Accès au texte (HTML) Accès au texte (HTML)
PDF Accès au texte (PDF)
Quel est votre diagnostic ?
Voir la réponse
Opération sous l'égide de la SPLF
La revue RMR est également disponible sur iPhone et iPad grâce à l'application EM-revues. Voir l'application
Site e-commerce : www.elsevier-masson.fr | Service d'aide à la décision clinique : www.em-select.com | Suivez notre actualité sur le blog Elsevier Masson : blog.elsevier-masson.fr
Site pour réussir ses ecn : www.e-ecn.com
EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.
En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.
Fermer
Plan de l'article
Vous pouvez déplacer ce plan en cliquant sur le bandeau de la fenêtre