Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Comment réduire la mortalité par cancer du poumon chez les personnes vivant avec le VIH ? Du sevrage tabagique au dépistage radiologique - 03/04/20

How to reduce lung cancer mortality among people living with HIV?

Doi : 10.1016/j.rmr.2019.08.008 
A.-M. Ruppert a, b, , A. Lavolé a, b, A. Makinson c, B. Le Maître d, J. Cadranel a, b
a GRC n°04, Theranoscan, faculté de médecine P&M Curie, Sorbonne université, hôpital Tenon (AP–HP), 4, rue de la Chine, 75252 Paris, France 
b Service de pneumologie, unité de tabacologie, hôpital Tenon, Assistance Publique-Hôpitaux de Paris, Paris, France 
c Département des maladies infectieuses et unité, InsermU1175, université et CHU de Montpellier, Montpellier, France 
d Unité de coordination de tabacologie, CHU de Caen, Caen, France 

Auteur-correspondant. Service de pneumologie, UF de tabacologie, hôpital Tenon, 4, rue de la Chine, 75970 Paris cedex 20, France.Service de pneumologie, UF de tabacologie, hôpital Tenon4, rue de la ChineParis cedex 2075970France

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 8
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Le cancer bronchique (CB) représente la première cause de décès par cancer chez les personnes vivant avec le VIH (PVVIH). L’exposition au tabac est plus importante chez les PVVIH (38,5 %) et explique en partie l’augmentation du risque de CB. Pour réduire la mortalité par CB, deux approches sont discutées : le dépistage du CB par scanner thoracique faiblement dosé et le sevrage tabagique. Le dépistage par scanner thoracique est réalisable chez les PVVIH. Le taux de faux positifs n’est pas plus important qu’en population générale, sauf en cas de CD4 <200/mm3. L’impact sur la survie reste à évaluer. Malgré la forte prévalence de fumeur, la recherche sur le sevrage tabagique chez les PVVIH est rare. Des données de très faible qualité, issues de 11 études, ont montré que des interventions plus intensives pour arrêter de fumer permettaient de parvenir à une abstinence à court terme. Un seul essai randomisé de phase 3 a montré la supériorité de la varénicline contre placebo sur le sevrage tabagique à long terme. Le bénéfice maximum sur la réduction de la mortalité spécifique par CB pourrait être observé par le sevrage tabagique et le dépistage par scanner thoracique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Lung cancer is the leading cause of cancer related death among people living with HIV (PLHIV). Tobacco exposure is higher among PLHIV (38.5%) and mainly explains the increased risk of lung cancer. To reduce lung cancer mortality, two approaches need to be implemented: lung cancer screening with low-dose thoracic CT scan and smoking cessation. Low dose CT scan is feasible in PLHIV. The false positive rate is not higher than in the general population, except for cases with CD4 <200/mm3. The impact on survival remains to be assessed. Despite the high prevalence, smoking cessation research among PLHIV is scarce. Very low quality data from 11 studies showed that more intensive smoking cessation interventions were effective in achieving short-term abstinence. A single randomized phase 3 trial showed the superiority of varenicline compared to placebo in long-term smoking cessation. The maximum benefit of reducing lung cancer mortality should be obtained by combining smoking cessation and lung cancer screening.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : 4 CB, Tabac, VIH, Dépistage

Keywords : Lung cancer, Tobacco, HIV, Screening


Plan


© 2020  SPLF. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 37 - N° 3

P. 267-274 - mars 2020 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Cœur pulmonaire
  • A. Aubry, A. Paternot, A. Vieillard-Baron
| Article suivant Article suivant
  • Hémangiomatose multifocale bronchique, ganglionnaire, splénique et osseuse
  • J. Ancel, J.M. Perotin, M. Dewolf, C. Launois, J. Hagenburg, S. Chouabe, F. Lebargy

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.