Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Hypertension artérielle pulmonaire et infection à VIH : à propos de 2 cas - 16/04/08

Doi : RMR-09-2001-18-4-0761-8425-101019-ART16 

S. Léautez [1],

D. Boutoille [1],

B. Renard [1],

J.L. Esnault [1],

F. Raffi [1]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Abstract

Pulmonary hypertension in HIV-infected patients: two case reports

Pulmonary hypertension (PH) appears to be more frequent and more rapidly progressive in HIV+ patients than in the general population. We describe 2 cases of PH in HIV+ patients disclosed by right-side heart failure. The patients were ex-intravenous drug users. On had AIDS and the other was asymptomatic. Both patients had cured hepatitis B and chronic hepatitis C and both died 10 and 11 months after PH diagnosis.

Pulmonary hypertension is a likely diagnosis in HIV+ patients with unexplained dyspnea. For primary PH patients, HIV+ serology should be performed. There is probably an indirect mechanism linking PH and HIV. The role of associated chronic hepatitis C is unknown.

Treatment of PH is symptomatic using diuretics, calcium-channel inhibitors, and anticoagulation, but with no real efficacy in terms of prognosis. Antiretroviral therapy is recommended. In the future treatment with epoprostenol may perhaps provide improvement in the prognosis of PH in HIV+ patients.

Abstract

L'hypertension artérielle pulmonaire (HTAP) apparaît plus fréquente et plus sévère chez les patients VIH+ que dans la population générale. Nous rapportons les cas de 2 patients VIH+ ayant présenté une HTAP d'évolution rapidement défavorable, découverte devant une poussée d'insuffisance cardiaque droite. Les 2 patients étaient d'anciens toxicomanes sevrés, avec des antécédents d'hépatite B guérie. L'un était au stade SIDA, le second asymptomatique sur le plan VIH. Les 2 patients avaient une hépatite chronique C. L'évolution était rapidement défavorable, les 2 patients étant décédés 10 et 11 mois respectivement après le diagnostic d'HTAP.

Il faut évoquer le diagnostic d'HTAP devant une dyspnée inexpliquée chez le patient VIH, quel que soit le stade de l'infection VIH. Inversement, le diagnostic d'HTAP d'apparence primitive doit conduire à la réalisation d'une sérologie VIH. Le mécanisme exact de l'HTAP au cours de l'infection VIH est inconnu, il s'agit vraisemblablement d'un mécanisme indirect. Le rôle aggravant d'une hépatite C associée est hypothétique.

Le traitement de l'HTAP reste symptomatique, associant en fonction des cas diurétiques, restriction hydrosodée, inhibiteurs calciques, anticoagulants, sans réelle modification du pronostic. Un traitement antirétroviral optimal est recommandé chez ces patients. A l'avenir, des traitements de type époprosténol permettront peut-être d'améliorer le pronostic de ces patients.


Mots clés : Hypertension artérielle pulmonaire. , VIH. , SIDA. , Hépatite C. , Toxicomanie.

Keywords: Pulmonary hypertension. , HIV. , AIDS. , Hepatitis C. , Intravenous drug user.


Plan



© 2001 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 18 - N° 4

P. 432 - septembre 2001 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Alvéolite aux isocyanates chez une couturière
  • J. Holtz, C. Uldry, B. Thorens
| Article suivant Article suivant
  • Lymphangiomatose pulmonaire diffuse chez un adulte jeune
  • K. Abou Hamdan, F. Chabot, F. Capron, L. Debelle, M. Fery, J.M. Polu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.