Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

L'évaluation des unités de réanimation respiratoire des services de pneumologie - 16/04/08

Doi : RMR-10-2001-18-5-0761-8425-101019-ART8 

A. Vergnenègre [1]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

La réanimation respiratoire est soumise aux mêmes évaluations que la réanimation médicale. Si elle doit disposer d'indicateurs spécifiques, lui permettant de décrire les spécificités de ses patients, elle doit également répondre aux critères habituellement utilisés, tels ceux élaborés par la Société de Réanimation de Langue Française : les indices d'évaluation de l'état de santé antérieur, le pronostic de la maladie sous-jacente, les indices de gravité à l'admission (IGS I, IGS II, score Apache), les indices de charge en soins (PRN) et les indices thérapeutiques (TISS, système oméga).

Résumé

L'évaluation médico-administrative se fait à partir du résumé d'unité médicale qui participe à l'élaboration des Groupes Homogènes de Malades (GHM). Ceux-ci servent de base à l'établissement des points ISA (Points d'Indice Synthétiques d'Activité), qui concourent au mécanisme complexe de l'allocation budgétaire. La régulation financière, basée sur les GHM, semble peu adaptée à la description des coûts des séjours en réanimation.

Résumé

Les spécificités de la réanimation respiratoire concernent, entre autre, les flux de patients traités. Une majorité d'admissions est d'ordre respiratoire, provenant souvent de service de pneumologie avec des réadmissions fréquentes. La majorité des sorties se fait également vers un service de Pneumologie ou de rééducation respiratoire. Une partie des motifs d'admission relèvent d'actes diagnostiques et thérapeutiques spécifiques. L'évaluation de la qualité des soins en réanimation respiratoire doit systématiquement être associée aux indicateurs précédents. La Société de Pneumologie de Langue Française a fait des propositions de standards de qualité pour la prise en charge de ces patients.

Résumé

Chacun des différents domaines décrits est illustré par l'expérience de l'unité de réanimation respiratoire de l'Hôtel-Dieu à Paris. Les résultats montrent qu'il est possible en pratique d'utiliser les indicateurs disponibles au niveau national en y ajoutant des indicateurs plus spécifiques orientés vers la réanimation respiratoire.

Abstract

Auditing respiratory intensive care units

Audits should be conducted in respiratory intensive care units (ICU) as in all other ICU using patient-specific indicators to assess medical activity and quality of care. However, other criteria, such as those developed by the SRLF (“ Société de Réanimation de Langue Française ”), should also be used. These criteria include the description of the patients previous health status, prognosis of underlying diseases, the SAPS I or SAPS II severity score at admission, the omega or TISS therapeutic scores, and the PRN index of health care burden.

Medial and administrative audits are conducted using diagnosis-related groups (DRG) and case mix classification. The DRGs are used to establish an aggregate index of activity (ISA points) which contribute to the complex mechanism of budget allowance. Unfortunately, the French DRG case mix system does not provide an appropriate description of the costs of ICU stays.

One of the special features of respiratory ICUs is related to patient flow. Patients are referred from a respiratory unit and discharged to a respiratory unit or a respiratory rehabilitation center. Readmissions are frequent. Many patients are also admitted only for diagnosis or a respiratory procedure requiring close surveillance. The SRLF criteria, which take into consideration all of these features, should always be used for the evaluation of quality of care. The French Society of Lung Disease (SPLF) has proposed specific standards of quality for respiratory ICU.

We present here examples issuing for the ICU of the Hôtel-Dieu Hospital in Paris. The results show that non-specific national indicators, in combination with other indicators specific for respiratory ICU, provide appropriate audit data.


Mots clés : Réanimation , Pathologies respiratoires , Évaluation , GHM

Keywords: Intensive care unit , Respiratory disease , Audit , DRG


Plan



© 2001 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 18 - N° 5

P. 507-516 - octobre 2001 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • La consommation maximale d'oxygène chez l'enfant sain : facteurs de variation et normes disponibles
  • S. Matecki, J. Prioux, F. Amsallem, J. Mercier, C. Prefaut, M. Ramonatxo,
| Article suivant Article suivant
  • Pollinose et consommation de médications antiallergiques : ambroisie dans la région Rhône-Alpes
  • R. Harf, C. Dechamp

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.