Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Intérêt des expectorations induites dans l'exploration de l'asthme - 16/04/08

Doi : RMR-04-2003-20-2-0761-8425-101019-ART10 

R. Louis [1],

J. Bettiol [1],

D. Cataldo [1],

F. Bureau [2],

G. Seumois [2],

M. Radermecker [1],

P. Bartsch [1],

R. Djukanovic [3]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction

La technique des expectorations induites consiste à générer des expectorations par inhalation de liquide salin hypertonique. Par son caractère non invasif, sa simplicité, sa relative innocuité, sa bonne rentabilité et sa bonne reproductibilité, cette technique, apparue au début des années 90, s'est rapidement imposée comme une technique de choix dans l'investigation de l'inflammation bronchique de l'asthme.

Etat des connaissances

Nous présentons ici les résultats de nos recherches qui ont contribué à valider la technique sur le plan méthodologique et à exploiter tant la phase cellulaire que la phase fluide des expectorations dans le but de caractériser l'inflammation bronchique des asthmatiques et d'en appréhender certains mécanismes. Nos résultats confirment chez les asthmatiques une infiltration des voies aériennes par des éosinophiles qui apparaît proportionnelle à la sévérité de la maladie. Nous évaluons l'impact des corticoïdes inhalés et de la théophylline sur l'éosinophilie des expectorations et l'hyperréactivité bronchique et discutons le rôle des éosinophiles dans l'hyperréactivité bronchique. Enfin nous discutons l'intérêt des expectorations induites en pratique clinique chez les asthmatiques.

Perspectives

L'analyse des expectorations induites pourrait bien devenir un instrument intéressant dans l'évaluation et le monitoring clinique de l'asthme au même titre que les symptômes et les anomalies fonctionnelles respiratoires.

Conclusions

Les expectorations induites ont certainement contribué au progrès dans la connaissance des mécanismes cellulaires et moléculaires de l'asthme ainsi qu'à la clarification du rôle de l'inflammation bronchique dans l'expression clinique de la maladie.

Abstract

Induced expectoration in the investigation of asthma

Introduction

The technique of induced expectoration generates sputum by the inhalation of hypertonic saline. On account of its non-invasive character, its simplicity, its relative harmlessness, its cost effectiveness and its reproducibility this technique, that appeared in the early 1990's, has rapidly established itself as the technique of choice in the investigation of bronchial inflammation in asthma.

State of the art

We present the results of our studies that have contributed to the validation of the technique at the methodological level and to the exploitation of the cellular contents as much as the fluid phase of the expectorations in characterising bronchial inflammation in asthmatics. Our results confirm an infiltration of the airways of asthmatics with eosinophils that appears to be proportional to the severity of the illness. We evaluate the effect of inhaled steroids and of theophylline on sputum eosinophilia and bronchial reactivity and discuss the role of eosinophils on bronchial hyperreactivity. Finally we discuss the use of induced expectoration in clinical practice in asthma.

Perpectives

The analysis of induced sputum could well become a valuable tool in the clinical evaluation and monitoring of asthma in the same way as symptoms and abnormalities of lung function.

Conclusions

Induced expectoration has certainly contributed to the understanding of the cellular and molecular mechanisms of asthma as well as the role of bronchial inflammation in the clinical manifestations of the disease.


Mots clés : Asthme , Expectorations induites , Méthodologie , Eosinophiles

Keywords: Asthma , Induced Expectoration , Methodology , Eosinophils


Plan



© 2003 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 20 - N° 2

P. 215-223 - avril 2003 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Apport de la TDM dans l'exploration de la sarcoïdose thoracique
  • S. Hantous-Zannad, L. Charrada, A. Zidi, I. Mestiri, K. Ben Miled-M'rad
| Article suivant Article suivant
  • Physiopathologie de la bronchiolite oblitérante des transplantés pulmonaires
  • M. Reynaud-Gaubert

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.