Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Dyspnée et perception de l'obstruction des voies aériennes - 16/04/08

Doi : RMR-06-2003-20-3-0761-8425-101019-ART12 

A. Noseda [1]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction

La dyspnée, définie comme la perception d'une respiration devenue difficile ou pénible, peut être quantifiée, de préférence à l'aide d'une échelle visuelle analogique ou d'une échelle de Borg.

Etat des connaissances

Ces dernières années, un certain nombre d'études ont évalué le degré de corrélation entre la dyspnée et le niveau d'obstruction des voies aériennes, chez des sujets normaux et chez des malades atteints d'asthme ou de BPCO ; la dyspnée a été évaluée à l'état de base, ou induite expérimentalement par un agent bronchoconstricteur ou par une charge résistive externe, et mesurée par une échelle validée, ou dans certaines études, par un simple score numérique. Les variables fonctionnelles les plus fréquemment utilisées pour évaluer le degré de corrélation avec la dyspnée sont le VEMS et le DEP, mais d'autres variables ont été prises en considération dans certaines études. En dépit de cette grande hétérogénéité sur le plan méthodologique, plusieurs études suggèrent avec insistance que, dans la BPCO, l'amélioration subjective perçue par certains malades après inhalation d'un bronchodilatateur est liée à l'amélioration de variables inspiratoires. Chez l'asthmatique, la constatation dominante est l'existence chez certains sujets d'un phénomène de mauvaise perception du niveau d'obstruction des voies aériennes, facteur de risque potentiel pour une exacerbation sévère.

Perspectives

Des études normatives sont souhaitables pour définir de manière rigoureuse la perception de l'obstruction des voies aériennes chez le sujet normal.

Conclusions

La relation entre dyspnée et fonction respiratoire dans les maladies pulmonaires obstructives doit être étudiée séparément chez les asthmatiques et les malades atteints de BPCO.

Abstract

Dyspnoea and perception of airway obstruction

Introduction

Dyspnoea, defined as the perception of difficult or laboured breathing, is ideally quantified, using a visual analogue scale or a Borg scale.

State of the art

In recent years several studies have explored the correlation between dyspnoea and the degree of airway obstruction, in both healthy subjects and patients with asthma or COPD. In these studies dyspnoea was measured in baseline state, following induced broncho-constriction or during application of an external resistive load. Dyspnoea was measured using a previously validated scale or, in some studies, a simple numerical score. The lung function variables most frequently used to evaluate the degree of correlation with dyspnoea were FEV1, and PEF, although other variables were used in some studies. Despite this marked heterogeneity in the methods used, several studies strongly suggested that, in subjects with COPD, perceived subjective improvement after an inhaled bronchodilator agent correlated with improvement of inspiratory variables. In asthmatics, the major finding was that some subjects had a very poor perception of their level of airway obstruction, a potential risk factor for severe exacerbations.

Perspectives

Further normative studies are needed to define how healthy subjects perceive airway obstruction.

Conclusions

The relationship between dyspnoea and lung function in obstructive disorders has to be evaluated separately in asthmatics and in COPD patients.


Mots clés : Dyspnée , Echelle visuelle analogique , Perception , Asthme , Broncho-pneumopathie chronique obstructive

Keywords: Dyspnoea , Visual Analogue Scale , Perception , Asthma , Chronic Obstructive Pulmonary Disease


Plan



© 2003 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 20 - N° 3-C1

P. 364-372 - juin 2003 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Impact d'une prescription médicale informatisée sur la réduction du mésusage thérapeutique
  • C. Maurer, K. Lecointre, N. Cachin, K. Latawiec, F. Ouadfel, P. Lahmek, F. Fauvelle, J. Piquet
| Article suivant Article suivant
  • Développement alvéolaire normal et pathologique
  • C. Delacourt, P.-H. Jarreau, J. Bourbon

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.