Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Aspergillose pulmonaire aiguë invasive et pathologies pulmonaires chroniques - 18/04/08

Doi : RMR-06-2006-23-SUP3-0761-8425-101019-20064024 

F. Ader [1],

S. Nseir [2],

B. Guery [1],

I. Tillie-Leblond [3]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction

Parmi les patients atteints d'aspergillose pulmonaire aiguë invasive, les pathologies pulmonaires chroniques, en particulier les broncho-pneumopathies chroniques obstructives (BPCO), sont au troisième rang après les pathologies malignes et les transplantés d'organe.

État des connaissances

Les BPCO représentent environ 2 % des patients décédant d'aspergillose pulmonaire aiguë invasive. Sa survenue masque une immunodépression relative intégrant des facteurs locaux (dérégulation immunitaire) et généraux (corticothérapie, dénutrition). La présence de filaments aspergillaires dans les expectorations et/ou les aspirations trachéales de ces patients signifie dans 50 % des cas le développement d'une « maladie » aspergillaire. La sérologie et l'antigénémie aspergillaires, la tomodensitométrie thoracique avant endoscopie bronchique avec LBA orientent le diagnostic. Le pronostic de ces patients est inférieur à celui des hémopathies malignes. Pour ces derniers, la mise en route rapide du traitement après une procédure diagnostique hiérarchisée améliore le pronostic. La monothérapie antifongique reste la règle. La bithérapie est indiquée dans les aspergilloses réfractaires ou récidivantes. La question de l'abstention, la décroissance ou l'arrêt des corticoïdes doit être discutée.

Perspectives

Des études prospectives évaluant l'extrapolation de la stratégie appliquée aux patients atteints d'hémopathie maligne aux patients de pneumologie permettraient probablement d'optimiser leur prise en charge et leur pronostic.

Conclusion

La survenue d'une aspergillose pulmonaire aiguë invasive n'est pas rare chez les patients porteurs d'une pathologie pulmonaire chronique. L'optimisation de la prise en charge diagnostique et les récentes avancées thérapeutiques permettent d'envisager une amélioration pronostique.

Abstract

Acute invasive pulmonary aspergillosis in chronic lung disease – a review

Introduction

Apart from malignancies and solid organ transplant, chronic lung disease, in particular chronic obstructive pulmonary disease (COPD), is a third important predisposing factor for acute invasive pulmonary aspergillosis.

State of the art

COPD is present in 2% of patients dying from invasive aspergillosis. This opportunistic infection occurs because of an immunodeficiency linked both to altered local immunity and to systemic factors such as long term steroid treatment and malnutrition. In patients whose sputum and/or endotracheal aspirate specimens contain hyphal forms of filamentous Aspergillus, half will have a clinically significant aspergillus infection. Diagnostic tests include serum galactomannan antigen test, serum antibody titre, thoracic CT scan and bronchoalveolar lavage (BAL). The identification of fungal hyphae in BAL fluid by microscopy and/or on culture is critical for a positive diagnosis. The mortality rate for acute invasive pulmonary aspergillosis in chronic lung diseases reaches almost 100%. Antifungal monotherapy is still recommended as a first line treatment. Combined treatment can be used in refractory aspergillosis as a salvage therapy. The question of maintaining, decreasing or interrupting steroid treatment must be considered.

Perspectives

Prospective studies are needed to evaluate a standardised diagnostic strategy such as exists for patients with haematological disease. Whether this will improve prognosis remains to be seen.

Conclusion

Acute invasive pulmonary aspergillosis complicating chronic lung disease is not rare. Improved diagnosis procedures and recent therapeutic advances may have a positive impact on patient prognosis.


Mots clés : Aspergillus , BPCO , corticothérapie , galactomannane , scanner thoracique

Keywords: Aspergillus , COPD , corticosteroid treatment , galactomannan , CT scan


Plan



© 2006 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 23 - N° SUP3

P. -1--1 - juin 2006 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Que peut-on raisonnablement espérer du NO expiré en 2006 ?
  • A.T. Dinh-Xuan, K.P. Tiev
| Article suivant Article suivant
  • Rôle des cellules dendritiques humaines dans la tuberculose : protecteur ou non protecteur ?
  • J. L. Herrmann, L. Tailleux, J. Nigou, B. Giquel, G. Puzo, P. H. Lagrange, O. Neyrolles

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.