Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Le syndrome d'apnées hypopnées du sommeil (SAHS) : diagnostic et prise en charge en médecine générale - 24/04/08

Doi : RMR-12-2002-19-6-0761-8425-101019-ART14 

I. Billiart [1],

P. Ingrand [2],

J. Paquereau [3],

J.-P. Neau [3],

J.-C. Meurice [1]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Les médecins généralistes devraient être les premiers à évoquer le diagnostic de syndrome d'apnées/hypopnées au cours du sommeil (SAHS) et pourraient jouer un rôle majeur dans le suivi à domicile des patients traités par ventilation nocturne en pression positive continue (PPC). Nous avons réalisé une étude prospective afin d'évaluer les connaissances ainsi que les habitudes diagnostique et thérapeutique des médecins généralistes vis-à-vis du SAHS, à l'aide d'un questionnaire téléphonique. Cinq cent soixante-dix-neuf médecins généralistes ont accepté de participer à cette enquête. Bien que l'hypersomnie diurne, la présence d'apnées et de ronflement aient été les signes cliniques les plus fréquemment cités pour évoquer le diagnostic de SAHS, une combinaison de ces symptômes n'a été proposée que dans un tiers des cas. Par ailleurs, les complications du SAHS étaient peu connues des médecins généralistes puisque seuls 25 % d'entre eux ont évoqué la possibilité de complications cardiovasculaires, les accidents vasculaires cérébraux et l'hypertension artérielle n'étant cités respectivement que par 15 % et 8,8 % d'entre eux. Concernant les modalités de suivi des patients traités par PPC, plus de 50 % des médecins généralistes ignoraient la durée minimale nécessaire d'utilisation de la ventilation dont le mode de fonctionnement était inconnu pour 60 % d'entre eux.

Résumé

Ces résultats, qui soulignent la sous estimation du SAHS et de ses complications, confirment la nécessité de développer une stratégie d'éducation plus marquée auprès des médecins généralistes afin de tenter d'améliorer le diagnostic de cette pathologie et de leur permettre de s'intégrer dans la prise en charge de la surveillance du traitement par PPC.

Abstract

The sleep apnea syndrome: diagnosis and management in general practice. A descriptive survey of 579 French general practitioners

General practitioners (GP's) should be the first to recognise the sleep apnoea/hypopnoea syndrome (SAHS) and could play a major role in the follow up of patients treated with continuous positive airways pressure (CPAP) at home. We have carried out a prospective study in order to evaluate the knowledge and diagnostic and therapeutic practice of GP's in relation to SAHS. 579 GP's agreed to participate in the study by means of a telephone questionnaire. Although daytime somnolence and the presence of apnoeas and snoring were the most frequently quoted clinical symptoms suggesting the diagnosis of SAHS, a combination of these symptoms was quoted in only one third of cases. On the other hand the complications of SAHS were not well known by GP's as only 25% of them mentioned the possibility of cardiovascular complications; cerebrovascular accidents and arterial hypertension being quoted by only 15 % and 8.8% respectively. With regard to the follow up of patients treated with CPAP more than 50% of GP's did not know the minimum duration of ventilation required and 60% did not understand the method of function.

These results, which emphasise the underestimation of SAHS and its complications, confirm the need to develop an educational strategy specifically for GP's in an attempt to improve the diagnosis of this disorder and to allow them to take part in the management and monitoring of treatment with CPAP.


Mots clés : Syndrome d'apnées du sommeil , Dépistage , Pression positive continue , Observance , Médecins généralistes

Keywords: Sleep apnoea syndrome , Screening , Continuous positive pressure , Compliance , General practitioners


Plan



© 2002 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 19 - N° 6

P. 741-746 - décembre 2002 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • La prévalence de l'asthme et de la rhinite est-elle différente selon la présence d'un animal domestique ?
  • H. Prodanovic, C. Raherison, J.-M. Vernejoux, J.-M. Tunon de Lara, A. Taytard
| Article suivant Article suivant
  • L'analyse de l'expectoration induite dans l'asthme permet une nouvelle approche de l'inflammation
  • S. Boniface, Y. Donati, S. Romanet-Manent, A.-M. Lorec, P. Dupuy, E. Mamessier, M. Badier, M. El Biaze, V. Koscher, D. Vervloet, A. Magnan

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.