Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Les fuites aériennes prolongées (FAP) : attitude conservatrice ou interventionnelle ? - 30/04/08

Doi : RMR-02-2005-22-1-0761-8425-101019-200512195 

Y. Périquet [1],

A.J. Poncelet [2]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction

La fuite aérienne prolongée (FAP) ou persistante est définie comme « une fuite d'air suivant une résection pulmonaire qui persiste au delà du nombre normal de jours d'hospitalisation ».

État des connaissances

Elle est la complication la plus fréquente en chirurgie de résection pulmonaire. La population la plus à risque est représentée par les patients âgés, les patients broncho-emphysémateux chroniques, diabétiques et/ou sous corticoïdes. Les FAP se rencontrent principalement en cas de lobectomie supérieure et de chirurgie de réduction du volume pulmonaire.

Perspectives

La technique de la tente pleurale, en cas de lobectomie supérieure, permet de diminuer l'incidence de FAP. Le renforcement des lignes d'agrafage semble efficace mais augmente le coût en matériel et est à réserver pour les tissus pulmonaires à risque. Les colles biologiques contribuent à diminuer le temps de drainage thoracique en cas de fuites per-opératoires modérées et sévères, mais leur usage ne doit pas être systématique. La prise en charge du drainage thoracique après chirurgie de résection pulmonaire varie selon les équipes d'une mise sous eau précoce (dès le deuxième jour) à une aspiration plus prolongée.

Conclusions

La prise en charge optimale des FAP nécessite une bonne connaissance des facteurs de risque, une bonne technique opératoire et une bonne gestion du drainage thoracique.

Abstract

Persistent air leak (PAL): conservative vs. invasive approach?

Introduction

An air leak following pulmonary resection is generally defined as persistent, or prolonged, if it fails to resolve within the first post-operative week. The precise definition has varied from study to study.

State of art

Persistent air leak represents the most frequent complication in patients undergoing general thoracic procedures. The groups most at risk are elderly patients, patients with chronic obstructive pulmonary disease (COPD), and those who have general risk factors such as diabetes mellitus or who are taking oral steroids. The surgical procedures most commonly affected are upper lobectomies and lung volume reduction surgery for end-stage emphysema.

Perspectives

Technically, performing a pleural tent at the time of an upper lobectomy may decrease the incidence of prolonged air leak. Reinforcement or buttressing of the staple line has been shown to decrease both the incidence and the duration of air leaks, but this increases costs and should thus be reserved for patients with lung parenchyma at the highest risk. The use of biological glues can be helpful in reducing the duration of chest tube drainage when applied intraoperatively for moderate and/or severe parenchymal air leaks, however, their systematic use in not recommended. The management of chest tube drainage after pulmonary resection varies widely from one institution to another. Most recent reports have favoured early discontinuation of negative pressure drainage and a move to underwater seal drainage (from the second post-operative day), however, no large scale randomised study is yet available to compare this with a more conservative approach.

Conclusions

The management of persistent air leak following surgery requires identification of risk factors, good surgical technique and appropriate chest tube management.


Mots clés : Fuite aérienne prolongée , Résection pulmonaire

Keywords: Persistent air leak , Pulmonary resection


Plan



© 2005 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 22 - N° 1

P. 103-112 - février 2005 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • La compression abdominale manuelle dans la détection de la limitation du débit expiratoire
  • S. Abdel Kafi, D. Leduc, R. Sergysels, V. Ninane
| Article suivant Article suivant
  • Hypoventilation alvéolaire au cours du sommeil et ventilation assistée à domicile
  • J.L. Pépin, N. Chouri-Pontarollo, O. Orliaguet, P. Lévy

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.