Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Surveillance des patients opérés d’un carcinome bronchique non à petites cellules - 30/04/08

Doi : RMR-12-2005-22-6-C2-0761-8425-101019-200509144 

V. Westeel

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction La survie des patients opérés d’un carcinome bronchique non à petites cellules (CBNPC) est réduite par la fréquence des récidives létales. La logique voudrait qu’une surveillance dépiste précocement ces récidives, et en augmente ainsi les chances de guérison.

État des connaissances Les données disponibles, non randomisées, montrent que : les récidives isolées les plus fréquentes et le plus souvent curables sont thoraciques ; qu’en faire le diagnostic en l’absence de symptômes pourrait améliorer la survie. Les recommandations publiées sont d’agressivité variable avec une tendance récente à limiter la surveillance au seul examen clinique (American Society of Clinical Oncology 2004).

Perspectives Ces recommandations s’accordent sur le besoin de résultats randomisés. Il n’existe qu’un essai randomisé en cours, sous l’égide de l’Intergroupe Francophone de Cancérologie Thoracique (IFCT). Il compare une surveillance minimale par examen clinique et radiographie thoracique aux habitudes françaises de surveillance par examen clinique, radiographie et scanner thoraciques et fibroscopie bronchique.

Conclusions En l’absence de données solides définissant les modalités optimales de surveillance des opérés d’un CBNPC, l’essai de l’IFCT offre aux pneumologues, oncologues et chirurgiens thoraciques français l’opportunité de rationaliser cette surveillance et de protéger leur pratique d’influences nord-américaines de plus en plus minimalistes.

Abstract

Postoperative follow-up in non-small cell lung cancer

Introduction Survival of patients after surgery for non-small cell lung cancer is significantly limited because of frequent fatal recurrences of the disease. Logically, follow-up should detect recurrences early, thus increasing chances of cure.

State of the art Only non-randomised studies have been published. These suggest that thoracic recurrences are the most frequent isolated recurrences and the most frequently treated with curative intent; and that diagnosis of recurrences while patients are still asymptomatic might improve survival. Several guidelines have been published, with follow-up programs of varying intensity and with a recent tendency to reduce follow-up procedures to clinical assessment only (American Society of Clinical Oncology 2004).

Perspectives All guidelines agree that there is a need for randomised data. Only one randomised trial is ongoing, conducted by the Intergroupe Francophone de Cancérologie Thoracique (IFCT). This study compares a minimal follow-up with physical examination and chest X-ray alone to a more intensive follow-up program reflecting routine French practice which in addition includes thoracic CT scan and fibre optic bronchoscopy.

Conclusions As it is not yet possible to define the optimal follow-up after surgery for non-small cell lung cancer from existing data, the IFCT randomised study represents for pulmonologists, oncologists and thoracic surgeons a good opportunity to rationalise postoperative follow-up and to defend their practice from minimalist recommendations.


Mots clés : Carcinome bronchique non à petites cellules , Surveillance , Chirurgie , Opérés , Postopératoire

Keywords: Non-small cell lung cancer , Follow-up , Surveillance , Surgery , Postoperative


Plan



© 2005 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 22 - N° 6-C2

P. 90-93 - décembre 2005 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Traitements en oncologie thoracique : l’apport des méta-analyses
  • J.-P. Sculier
| Article suivant Article suivant
  • Nouvelles techniques interventionnelles et métaboliques dans la prise en charge des métastases osseuses
  • B. Kastler, H. Boulahdour, F.-G. Barral, J.-M. Lerais, P. Manzoni, M. Jacamon, A. Pousse, P. Jacoulet, M. Parmentier, A. Depierre

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.