Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Impact du traitement antifongique de la colonisation des voies aériennes à Candida albicans sur le développement d’une pneumopathie à Pseudomonas aeruginosa chez le rat - 04/02/09

Doi : RMR-01-2009-26-1-0761-8425-101019-200813520 

L. Khoy-Ear (Travail réalisé sous la direction de J-D. Ricard et Damien Roux)

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction : Un travail précédent de l’Unité avait montré le rôle facilitateur d’une colonisation bronchopulmonaire à C. albicans sur l’émergence de pneumopathie à P. aeruginosa. Nous avons étudié l’influence de la durée cette colonisation, l’efficacité d’un traitement antifongique pour réduire cette colonisation et son impact sur l’incidence des pneumopathies à P. aeruginosa.

Matériels et méthodes : Nous avons instillé une faible quantité de P. aeruginosa chez des rats présentant ou non une colonisation à C. albicans de 24 ou 72 heures. L’amphothéricine B et le fluconazole par voie intrapéritonéale ont été testés. Puis nous avons comparé un groupe de rats colonisés non traités à un groupe traité. Les poumons des rats ont été évalués du point de vue macroscopique, microscopique et microbiologique. Des dosages pulmonaires d’IFN-gamma ont été effectués.

Résultats : En présence d’une colonisation bronchopulmonaire à C. albicans (qu’elle soit de 24 ou 72 heures) l’incidence de la pneumopathie à P. aeruginosa était plus grande que chez les animaux non colonisés, p < 0,05. L’amphotéricine B comme le fluconazole ont permis de diminuer la quantité de C. albicans présente dans les poumons (p < 0,01). Après instillation de P. aeruginosa, il existait une tendance nette à une diminution de l’incidence des pneumopathies dans le groupe colonisé à C. albicans et traité (15,6 %) par rapport au groupe non traité (31,25 %) (p = 0,14). La concentration pulmonaire d’IFN-gamma était statistiquement plus importante chez les animaux colonisés par C. albicans non traités que chez ceux recevant un traitement antifongique (p < 0,01). De plus, il existait une corrélation positive entre le nombre de C. albicans dans le poumon des rats colonisés (qu’ils aient été ou non traités) et la quantité d’IFN- gamma dans ces mêmes poumons (r2 = 0,57 ; p < 0,0001).

Discussion : Ce travail confirme le rôle facilitateur de la colonisation à C. albicans sur le développement d’une pneumopathie à P. aeruginosa. Cet effet pourrait être médié par l’IFNgamma qui diminuerait la phagocytose de P. aeruginosa par les macrophages comme cela vient d’être montré pour S. pneumoniae au cours de l’infection à pneumocoque post-virale. D’ailleurs, traiter cette colonisation diminue la quantité d’IFN, et tend à réduire le nombre de pneumopathie à P. aeruginosa.

Conclusion : Un traitement par amphotéricine B tend à entraîner une diminution de l’incidence de la pneumopathie à P. aeruginosa chez le rat colonisé par C. albicans. Ces résultats offrent des perspectives de recherche clinique en matière de prévention des pneumopathies acquises sous ventilation mécanique.




© 2009 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 26 - N° 1

P. 106 - janvier 2009 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Marqueurs du stress oxydatif dans les gaz exhalés et réactivité vasculaire dans le syndrome d’apnées du sommeil. Effet du traitement par la PPC
  • I. Ibrahim (Travail réalisé sous la direction du Pr P. Escourrou)
| Article suivant Article suivant
  • Mise au point d’un modèle murin de syndrome thoracique aigu et étude de l’atteinte vasculaire pulmonaire
  • K. Razazi (Travail réalisé sous la direction de Bernard Maître)

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.