revues des maladies respiratoires - Organe officiel de la Société de Pneumologie de Langue Française (SPLF)

Article gratuit !

Revue des Maladies Respiratoires Actualités
Vol 1, N° 1  - mars 2009
pp. 9-11
Doi : RMRA-03-2009-1-1-1877-1203-101019-200903993
Brève. De l’intérêt de traiter le reflux gastro-œsophagien dans l’asthme
 

Il existe de multiples facteurs favorisant l’asthme. Le reflux gastro-œsophagien (RGO) en est un, présent chez un tiers des asthmatiques. Il est souvent asymptomatique.

L’interaction entre l’asthme et le RGO est à double sens. L’asthme favoriserait la survenue du RGO par l’intermédiaire de l’obstruction bronchique elle-même [1] et de son traitement par la théophylline [2] et les beta2-agonistes [3]. Le RGO favoriserait la survenue de manifestations d’asthme en induisant une obstruction bronchique [4] par micro-inhalations et réflexe vagal [5]. Les conséquences seraient probablement mineures en cas de RGO modéré, plus nettes en terme d’aggravation de la symptomatologie de l’asthme pour le RGO sévère.

Les études épidémiologiques récentes confirment l’association entre asthme et RGO [6] mais remettent en question le rôle des traitements de l’asthme dans l’apparition du RGO [7]. Plusieurs études ont ainsi évalué l’efficacité d’un traitement du RGO par IPP sur l’évolution de l’asthme. Il n’améliorerait pas de façon significative le contrôle de l’asthme mais il apporterait un certain bénéfice chez quelques patients avec amélioration de la qualité de vie, diminution de la toux nocturne et parfois amélioration du VEMS. Ce bénéfice serait principalement observé dans le RGO sévère [8], [9] (fig. 2).

Une étude de Littner [10] a comparé un traitement par lansoprazole 30 mg par jour pendant 24 semaines versus placebo chez des patients présentant un asthme modéré à sévère avec RGO symptomatique. Il existait une diminution significative du pourcentage de patient ayant présenté une exacerbation dans le groupe traité par lansoprazole (4 % versus 13,8 % dans le groupe placebo, p = 0,016). Cette amélioration était notée chez les patients traités uniquement par corticoïdes inhalés et chez ceux traités par une association corticoïdes inhalés avec bêta-2-agonistes de longue durée d’action, anti-leucotriène ou théophylline.

Une autre étude menée par Kiljander [11] a comparé un traitement par ésoméprazole 40 mg par jour pendant 16 semaines versus placebo chez des patients asthmatiques. Les patients étaient divisés en 3 groupes en fonction de leur symptomatologie respiratoire et digestive :

  • 1er groupe : sans symptômes de RGO et avec symptômes respiratoires nocturnes (- RGO/+ NOC) ;
  • 2e groupe : avec symptômes de RGO et sans symptômes respiratoires nocturnes (+ RGO/-NOC) ;
  • 3e groupe : avec symptôme de RGO et symptômes respiratoires nocturnes (+ RGO/+ NOC).

Les DEP du matin et du soir étaient significativement plus élevés dans le groupe traité par ésoméprazol, mais cet effet était noté uniquement chez les patients du 3e groupe (tableaux III et IV). Chez les patients traités par bêta-2-agonistes de longue durée d’action en association aux corticoïdes inhalés, seule l’augmentation du DEP vespéral était significative (tableau V).

Ces 2 études confirment l’utilité d’un traitement par IPP chez certains patients asthmatiques présentant un RGO. En effet, le contrôle de l’asthme est amélioré par ce traitement chez les patients présentant un RGO sévère (le plus souvent symptomatique) et un asthme modéré ou sévère. Le dosage et la durée optimaux du traitement par IPP doivent encore être précisés.

Références

[1]
Zerbib F, Guisset O, Lamouliatte H, Quinton A, Galmiche JP, Tunon-De-Lara JM : Effects of bronchial obstruction on lower esophageal sphincter motility and gastroesophageal reflux in patients with asthma. Am J Respir Crit Care Med 2002 ; 166 : 1206-11.
[2]
Stein MR, Towner TG, Weber RW, Mansfield LE, Jacobson KW, McDonnell JT, Nelson HS : The effect of theophylline on the lower esophageal sphincter pressure. Ann Allergy 1980 ; 45 : 238-41.
[3]
Crowell MD, Zayat EN, Lacy BE, Schettler-Duncan A, Liu MC : The effects of an inhaled beta (2) -adrenergic agonist on lower esophageal function: a dose-response study. Chest 2001 ; 120 : 1184-9.
[4]
Cuttitta G, Cibella F, Visconti A, Scichilone N, Bellia V, Bonsignore G : Spontaneous gastroesophageal reflux and airway patency during the night in adult asthmatics. Am J Respir Crit Care Med 2000 ; 161 : 177-81.
[5]
Harding SM : Gastroesophageal reflux: a potential asthma trigger. Immunol Allergy Clin North Am 2005 ; 25 : 131-48.
[6]
Gislason T, Janson C, Vermeire P, Plaschke P, Bjömsson E, Gislason D, Boman G : Respiratory symptoms and nocturnal gastroesophageal reflux: a population-based study of young adults in three European countries. Chest 2002 ; 121 : 158-63.
[7]
Nordenstedt H, Nilsson M, Johansson S, Wallander MA, Johnsen R, Hveem K, Lagergren J : The relation between gastroesophageal reflux and respiratory symptoms in a population-based study: the Nord-Trondelag health survey. Chest 2006 ; 129 : 1051-6.
[8]
Harding SM, Richter JE, Guzzo MR, Schan CA, Alexander RW, Bradley LA : Asthma and gastroesophageal reflux: acid suppressive therapy improves asthma outcome. Am J Med 1996 ; 100 : 395-405.
[9]
Kiljander T, Salomaa ER, Hietanen E, Helenius H, Liippo K, Terho EO : Asthma and gastro-oesophageal reflux: can the response to anti-reflux therapy be predicted? Respir Med 2001 ; 95 : 387-92.
Littner MR, Leung FW, Ballard ED 2nd, Huang B, Samra NK : Effects of 24 weeks of lansoprazole therapy on asthma symptoms, exacerbations, quality of life, and pulmonary function in adult asthmatic patients with acid reflux symptoms. Chest 2005 ; 128 : 1128-35.
Kiljander TO, Harding SM, Field SK, Stein MR, Nelson HS Ekelund J, Illueca M, Beckman O, Sostek MB : Effects of esomeprazole 40mg twice daily on asthma: a randomized placebo-controlled trial. Am J Respir Crit Care Med 2006 ; 173 : 1091-7.




© 2009 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Accédez directement à un numéro :
  • Résumés du 16ème Congrès de Pneumologie de Langue Française
  • Recommandations pour la pratique clinique du SAHOS de l’adulte (Texte long)
  • Mission ATS 2011 : Les thèmes forts du Congrès américain





Article

PDF Pas de PDF pour cet article
Quel est votre diagnostic ?
Voir la réponse
Opération sous l'égide de la SPLF
La revue RMR est également disponible sur iPhone et iPad grâce à l'application EM-revues. Voir l'application
Site e-commerce : www.elsevier-masson.fr | Service d'aide à la décision clinique : www.em-select.com | Suivez notre actualité sur le blog Elsevier Masson : blog.elsevier-masson.fr
Site pour réussir ses ecn : www.e-ecn.com
EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.
En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.
Fermer
Plan de l'article
Vous pouvez déplacer ce plan en cliquant sur le bandeau de la fenêtre