revues des maladies respiratoires - Organe officiel de la Société de Pneumologie de Langue Française (SPLF)

Article gratuit !

Revue des Maladies Respiratoires Actualités
Vol 1, N° 1  - mars 2009
p. 23
Doi : RMRA-03-2009-1-1-1877-1203-101019-200904003
Mission ERS 2008

Brève. Biomarqueurs et BPCO : à quand les véritables progrès ?
 

L’hétérogénéité des malades atteints de BPCO complique certainement leur prise en charge. Les bénéfices des traitements médicamenteux actuellement disponibles sont par définition limités par la part irréversible des lésions et une corticorésistance au moins partielle des phénomènes inflammatoires. L’impression générale est toutefois que les malades sont aussi hétérogènes en termes de réponses au traitement. Pourtant, les grandes études peinent à identifier des sous-groupes de patients particulièrement répondeurs aux traitements qui leur sont proposés [1], [2]. Parallèlement, se développent de nouvelles approches thérapeutiques basées sur la meilleure connaissance des mécanismes physiopathologiques à l’origine des différents aspects du retentissement de la maladie. Comme dans d’autres domaines (cancérologie par exemple), il est probable que certaines de ces approches au moins vont être ciblées sur des voies particulières de signalisation, qui ne seront pas forcément impliquées chez tous les malades. Dans ce contexte, l’identification de biomarqueurs associés aux phénotypes cliniques des malades, et à leurs spécificités en termes de réponse au traitement, se justifie très clairement.

Une étude ambitieuse a justement pour but d’identifier des biomarqueurs associés au profil évolutif de la maladie ; elle a pour dénomination : Evaluation of COPD Longitudinally to Identify Predictive Surrogate Endpoints (ECLIPSE). A ce jour 2025 malades sont inclus dans la cohorte, et peuvent être comparés à 300 fumeurs sains et 200 témoins non fumeurs. Parmi les biomarqueurs étudiés figure la protéine D du surfactant, qui, outre son rôle dans l’homéostasie de celui-ci, joue un rôle dans l’immunité, la protection contre les infections virales, l’élimination des microorganismes et des cellules apoptotiques et la résolution de l’inflammation. Son déficit, dans des modèles animaux, est associé au développement de l’emphysème.

Dans la cohorte ECLIPSE, les taux de SP-D étaient plus élevés chez les malades atteints de BPCO (n = 1888) que dans les autres groupes (n = 296 et 201, respectivement), et diminuaient après traitement par prednisolone, suggérant l’intérêt potentiel de ce marqueur pour identifier des sujets à risque d’évolution vers la BPCO, et/ou susceptibles d’une réponse supérieure à certains traitements ciblant l’inflammation [3].

Un autre marqueur du degré d’inflammation dans les voies aériennes est le pH de l’air exhalé, relativement simple à mesurer. Pour cette partie de l’étude ECLIPSE, le nombre de sujets disponibles était de 676 BPCO, 31 fumeurs sains et 50 témoins non fumeurs. Le pH était plus bas chez les BPCO et les fumeurs, comparativement aux témoins, mais sans différence entre fumeurs sains et BPCO. Le pH n’était pas lié non plus à la sévérité de la BPCO, ni au degré d’inflammation neutrophile [4]. Cette piste semble donc moins prometteuse que la précédente.

Haut de page
Références

[1]
Tashkin DP, Celli B, Senn S, Burkhart D, Kesten S, Menjoge S, Decramer M : A 4-year trial of tiotropium in chronic obstructive pulmonary disease. N Engl J Med 2008 ; 359 : 1543-1554.
[2]
Calverley P, Anderson JA, Celli B, Ferguson GT, Jenkins C, Jones PW, Yates J Vestbo J : Salmeterol and fluticasone propionate and survival in chronic obstructive pulmonary disease. N Engl J Med 2007 ; 356 : 775-789.
[3]
Lomas D, Silverman E, Edwards L, Locantore N, Miller B, Horstman D, Tal-Singer R, on behalf of the ECLIPSE study investigators: Serum surfactant protein D (SP-D) is a lung derived biomarker for COPD that is responsive to treatment with oral corticosteroids. Eur Respir J 2008 ; 32 : 534s.
[4]
MacNee W, Rennard S, Edwards L, Miller B, Tal-Singer R, on behalf of the ECLIPSE study investigators : Utility of exhaled breath condensate pH as a biomarker in COPD remains undefined. Eur Respir J 2008 ; 32 : 535s.


Haut de page


© 2009 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Accédez directement à un numéro :
  • Résumés du 16ème Congrès de Pneumologie de Langue Française
  • Recommandations pour la pratique clinique du SAHOS de l’adulte (Texte long)
  • Mission ATS 2011 : Les thèmes forts du Congrès américain





Article

PDF Pas de PDF pour cet article
Quel est votre diagnostic ?
Voir la réponse
Opération sous l'égide de la SPLF
La revue RMR est également disponible sur iPhone et iPad grâce à l'application EM-revues. Voir l'application
Site e-commerce : www.elsevier-masson.fr | Service d'aide à la décision clinique : www.em-select.com | Suivez notre actualité sur le blog Elsevier Masson : blog.elsevier-masson.fr
Site pour réussir ses ecn : www.e-ecn.com
EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.
En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.
Fermer
Plan de l'article
Vous pouvez déplacer ce plan en cliquant sur le bandeau de la fenêtre