Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Mise en place précoce d’une endoprothèse dans les syndromes de la veine cave supérieure : étude monocentrique - 05/10/09

Doi : RMR-09-2009-26-7-0761-8425-101019-200906330 

M.-C. Pierre [1],

V. Chabbert [2],

S. Lozano [1],

L. Bigay-Game [1],

N. Lévêque [1],

L. Desloques [1],

P. Otal [2],

H. Rousseau [2],

A. Didier [1],

J. Mazières [1]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction Le syndrome cave est une urgence oncologique pour laquelle la mise en place d’une prothèse cave supérieure doit être discutée.

Matériel et méthode Afin d’apprécier l’efficacité et les complications de cette méthode, nous avons étudié de manière rétrospective 41 patients porteurs de cancers bronchiques et ayant bénéficié de la mise en place de prothèses en nitinol auto expansibles durant les 5 dernières années. Le geste était associé à une anticoagulation, une corticothérapie par voie générale et un traitement étiologique.

Résultats Quarante et un patients ont bénéficié de ce traitement (30 hommes et 11 femmes) avec un âge moyen de 59 ans. Les étiologies tumorales du syndrome cave supérieur étaient : adénocarcinomes (8), cancers à petites cellules (11), carcinomes épidermoïdes (9), cancers à grandes cellules (9) ou autres types (4). Tous les patients étaient symptomatiques. Le délai moyen entre l’apparition des symptômes et la réalisation du geste était de 14 jours. Le traitement était associé à un traitement étiologique de type chimiothérapie seule pour 18 patients, radiothérapie seule pour 1 patient, radio-chimiothérapie pour 14 patients et aucun traitement pour 6 patients. Le geste consistait en la mise en place de 1 (73 %) ou 2 (27 %) prothèses, d’une longueur totale moyenne de 7,5 cm et d’un calibre moyen de 14 mm. Aucune complication n’était rapportée. Une amélioration des symptômes dans les 48 heures était obtenue chez tous les patients. La survie moyenne après mise en place de la prothèse était de 6,7 mois.

Conclusion La mise en place d’une prothèse cave supérieure permet une amélioration rapide des symptômes, avec un très faible taux de complication. Sous réserve d’une technique adéquate, ce traitement doit être envisagé en première intention chez les patients présentant un cancer bronchique peu radio- ou chimiosensible compliqué d’un syndrome cave symptomatique.

Abstract

Stenting for superior vena cava obstruction associated with lung cancer: monocentric study

Introduction Superior vena cava obstruction is an urgent complication of lung cancer. Superior vena cava stent insertion can be considered to provide rapid relief of the symptoms.

Methods To estimate the efficiency and the complications of this procedure, we retrospectively analyzed 41 consecutive patients treated during the last 5 years by self-expanding nitinol stent insertion for superior vena cava obstruction due to lung cancer. It was combined with anticoagulation and corticosteroids.

Results 41 patients benefited from this treatment (30 men and 11 women) with an average age of 59 years. Etiologies of the vena cava obstruction were: small cell carcinoma (11), adenocarcinoma (8), squamous cell carcinoma (9), large cell carcinoma (9) and others (4). All patients were symptomatic. The average period between the onset of symptoms and the vascular stenting was 14 days. Specific treatment was chemotherapy (18 patients), radiotherapy (1 patient), or both (14 patients), and no specific treatment for 6 patients. The procedure consisted of the insertion of 1 (73%) or 2 (27%) stents, with an average length and caliber of 7.5 cm and 14 mm respectively. No major complication was reported in short and long-term follow up. Symptomatic improvement was observed for all the patients within 48 hours. Median survival after the stenting was of 6.7 months.

Conclusion In our study, vascular stenting for malignant superior cava vena obstruction allows a rapid improvement of the symptoms with very few complications, suggesting a possible role as first line treatment for chemo or radio-resistant tumours.


Mots clés : Cancer bronchique , Syndrome cave supérieure , Prothèse cave

Keywords: Superior vena cava obstruction , Lung cancer , Stent


Plan



© 2009 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 26 - N° 7

P. 744-750 - septembre 2009 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Étude de validation de l’échelle BDI/TDI dans la bronchopneumopathie chronique obstructive
  • C. Laurendeau, C. Pribil, T. Perez, N. Roche, M.-C. Simeoni, B. Detournay
| Article suivant Article suivant
  • Les réadmissions pour asthme en France, 2002-2005
  • M.-C. Delmas, C. Marguet, C. Raherison, J. Nicolau, C. Fuhrman

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.