Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Étude des pneumopathies interstitielles diffuses de la connectivite mixte - 30/03/10

Doi : 10.1016/j.rmr.2010.01.005 
G. Colin a, H. Nunes b, P.-Y. Hatron c, J. Cadranel d, I. Tillie a, B. Wallaert a,
a Service de pneumologie et immunoallergologie, centre de compétence des maladies pulmonaires rares, clinique des maladies respiratoires, hôpital A.-Calmette, CHRU de Lille, boulevard Leclercq, 59037 Lille cedex, France 
b Service de pneumologie, centre de compétences des maladies pulmonaires rares, hôpital Avicenne, AP–HP, EA 23, université Paris-XIII, 93000 Bobigny, France 
c Service de médecine interne adultes, CHRU de Lille, 59037 Lille cedex, France 
d Service de pneumologie et de réanimation, centre de compétences des maladies pulmonaires rares, hôpital Tenon, AP–HP, 75970 Paris cedex, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

La connectivite mixte (CM) associe des manifestations cliniques de sclérodermie systémique, myopathies inflammatoires, lupus érythémateux disséminé et polyarthrite rhumatoïde à la présence d’anticorps anti-RNP. Les pneumopathies interstitielles diffuses (PID) sont peu décrites. Les caractéristiques et le suivi de 13 patients porteurs d’une PID/CM sont analysés de manière rétrospective. Un trouble ventilatoire restrictif était retrouvé dans 73 % des cas ; une altération de la DLCO dans 90 % des cas ; des anomalies des échanges gazeux dans neuf cas sur dix. Un aspect tomodensitométrique compatible avec une pneumopathie interstitielle non spécifique était observé dans sept cas ; avec une pneumopathie interstitielle commune dans cinq cas. Le lavage bronchoalvéolaire montrait une alvéolite lymphocytaire dans deux cas ; neutrophile dans huit cas. Cinquante pour cent des patients ont répondu aux traitements stéroïdiens et immunosuppresseurs. Les patients avec PID progressive (six sur 13), comparés aux patients avec PID stables, présentaient des manifestations sclérodermiformes plus fréquentes (p<0,05) et plus souvent une hypertension pulmonaire (HTP), une alvéolite neutrophile et des images en rayons de miel. La PID/CM ne présente pas de caractère spécifique. La présence de manifestations sclérodermiformes est plus souvent associée à une forme progressive de PID et à la survenue d’HTP.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Mixed connective tissue disease (MCTD) is characterized by a combination of clinical features of progressive systemic sclerosis, systemic lupus erythematosus, rheumatoid arthritis, polymyositis/dermatomyositis, with a high anti-snRNP antibody titer. Respiratory manifestations, such as interstitial lung disease (ILD), are not well-described. Thirteen patients who met the diagnostic criteria for MCTD and showed ILD on high-resolution CT were analysed retrospectively. A restrictive pattern was found in 73% of cases and TLCO abnormalities in 90%. Exercise hypoxemia was observed in nine out of ten cases. The CT-scan pattern was compatible with non-specific interstitial pneumonia in seven cases and with usual interstitial pneumonia in five. Bronchoalveolar lavage showed lymphocytic alveolitis in two patients, neutrophil alveolitis in eight. Fifty percent ILD patients respond to steroids and immunosuppressive drugs. Progressive ILD (six in 13; 46%) compared with non-progressive ILD associated more systemic sclerosis manifestations (p<0.05). Progressive ILD tend to have more frequent pulmonary hypertension, neutrophilic alveolitis and honey combing pattern. MCTD-ILD characteristics are not specific. When systemic sclerosis manifestations are present, MCTD-ILD seems to associate more frequently pulmonary hypertension and progressive ILD.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Pneumopathie interstitielle, Collagénoses, Connectivite mixte, Sclérodermie, Poumon

Keywords : Mixed connective tissue disease, Interstitial lung disease, Systemic sclerosis, Lung


Plan


© 2010  SPLF. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 27 - N° 3

P. 238-246 - mars 2010 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Pneumopathie interstitielle diffuse et anti-TNF-alpha dans la polyarthrite rhumatoïde : deux formes différentes ?
  • A. Schuller, M. Coudurier, J.-C. Lega, C. Khouatra, V. Cottin, J.-F. Cordier
| Article suivant Article suivant
  • Syndrome de Lyell chez trois malades VIH (+) sous traitement antituberculeux
  • B. Kouassi, K. Horo, B. Vilasco, N. Koffi, Y. Kouamé, B. Ahui, C. Gode, A. N’Gom, E. Aka-Danguy, M. Tchramran, A. Kamagaté

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.