Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Rétention dans les voies aériennes des particules nanométriques de l’aérosol de la fumée de cigarette au cours du tabagisme passif - 04/06/10

Doi : 10.1016/j.rmr.2010.03.010 
M.-H. Becquemin a, J.-F. Bertholon b, M. Attoui c, D. Ledur d, F. Roy e, M. Roy f, B. Dautzenberg g,
a Service central d’explorations fonctionnelles respiratoires, groupe hospitalier Pitié-Salpêtrière, AP–HP Paris 13, ER 10 UPMC, université Denis-Diderot, 75651 Paris cedex 13, France 
b Service de physiologie, hôpital Saint-Antoine, AP–HP, UPRES 2397, université Pierre-et-Marie-Curie Paris 12, 75571 Paris cedex 12, France 
c UFR sciences, département de physique, université Paris 12, 94010 Créteil cedex 94, France 
d Société Écomesure, 91640 Janvry, France 
e Institut de radioprotection et sûreté nucléaire, 92262 Fontenay-aus-roses cedex 92, France 
f Laboratoire de granulométrie et de dépôt des aérosols, groupe hospitalier Pitié-Salpêtrière, Paris 13, 75651 Paris, France 
g Service de pneumologie, groupe hospitalier Pitié-Salpêtrière, AP–HP, université médicale Pierre-et-Marie-Curie Paris 13, 47, boulevard de l’Hôpital, 75651 Paris, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

La fumée secondaire de tabac serait essentiellement formée de particules nanométriques (avec deux dimensions inférieures à 100 nanomètres). Le but de ce travail est d’étudier ces particules de l’aérosol de fumée de cigarettes en suspension dans une pièce enfumée, leur disparition au cours du temps et leur rétention dans les voies aériennes de fumeurs passifs, élément mal connu à ce jour.

Méthodes

Une machine à fumer a produit de la fumée de cigarettes dans une pièce. Un impacteur électrostatique à basse pression à 13 plateaux a mesuré la granulométrie et la concentration des particules les plus fines. Des sujets adultes volontaires sains (n=14) ont inhalé et expiré à travers un masque l’air de cette pièce enfumée, permettant le calcul de la rétention des particules nanométriques.

Résultats

L’aérosol tabagique formé est composé de 75 % de particules nanométriques. La demi-vie des particules dans l’air est de 18minutes. Après deux heures, 3 % des particules demeurent en suspension. La rétention mesurée dans les voies aériennes des fumeurs passifs est de 20 %.

Conclusion

Ce travail confirme que l’aérosol tabagique de la fumée secondaire est composé au trois-quarts de particules nanométriques. Les non-fumeurs retiennent 1/5 de ces particules inhalées dans l’arbre respiratoire quand ils sont soumis au tabagisme passif.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

Second hand cigarette smoke consists predominantly of nanoparticles (with two dimensions less than 100 nanometres). The aim of this study was to examine the aerosol of cigarette smoke suspended in the air of a smoking room, its disappearance over the course of time, and its retention in the airways of passive smokers, as these processes remain poorly characterised.

Methods

A smoking machine produced cigarette smoke in a room. A low pressure electrostatic impactor with 13 plates, measured the size distribution and the concentration of the smallest particle sizes in the room air. Healthy adult volunteers (n=14) inhaled and exhaled this air through a nasal mask, allowing calculation of the retention of nanometric particles.

Results

The tobacco smoke aerosol was composed of 75% of nanometric particles. The half-life of these particles in the air was 18min. After 2h, 3% of the tobacco smoke particles remained suspended in the air. In passive smokers, the measured airway retention was on average 20%.

Conclusion

This work shows that 75% of second hand cigarette smoke aerosol is made up of nanoparticles. When non-smokers inhale this passively, 20% of the particles are retained in their respiratory tract.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Tabagisme passif, Nanoparticules, Concentration, Dépôt, Rétention pulmonaire

Keywords : Second hand smoking, Nanoparticles, Concentration, Deposition, Airway retention


Plan


© 2010  SPLF. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 27 - N° 5

P. 441-448 - mai 2010 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Le tabagisme des médecins généralistes a-t-il une influence sur l’abord du tabac en consultation en 2008 ? Enquête auprès de 332 médecins généralistes du Maine-et-Loire
  • P. De Col, C. Baron, C. Guillaumin, E. Bouquet, S. Fanello
| Article suivant Article suivant
  • Intérêt de l’association ceftazidime et aztréonam dans les exacerbations de mucoviscidose à Pseudomonas aeruginosa multirésistant
  • A. Prévotat, S. Leroy, T. Perez, F. Wallet, B. Wallaert

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.