Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Étiologie des pneumonies BAAR négatives chez les patients infectés par le VIH hospitalisés à Dakar (étude ANRS 1260) - 24/11/10

Doi : 10.1016/j.rmr.2010.09.020 
J.M. Sire a, P.S. Sow b, L. Chartier c, B. Ndiaye b, M. Ndaye d, F. Diène Sarr e, M. Vray c, , C.S. Boye f, S. M’Boup f, P. L’Her g, J.M. Debonne d, C. Mayaud h, B. Diop b
a Laboratoire de biologie médicale, Institut Pasteur, Dakar, Sénégal 
b Département des maladies infectieuses, université Cheikh Anta Diop, Dakar, Sénégal 
c Unité d’épidémiologie des maladies émergentes, Institut Pasteur, bâtiment Laveran, 3e étage, 25, rue du Docteur-Roux, 75724 Paris cedex 15, France 
d Service de médecine interne, hôpital Principal, Dakar, Sénégal 
e Unité d’épidémiologie, Institut Pasteur/Inserm, Dakar, Sénégal 
f Laboratoire de bactériologie-virologie, CHU Aristide Le Dantec, Dakar, Sénégal 
g Hôpital d’instruction des armées Percy, 92141 Clamart, France 
h Service de pneumologie, hôpital Tenon, 75970 Paris cedex 20, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Une étude prospective a été réalisée dans deux hôpitaux de référence de Dakar dans le but de déterminer les causes de pneumopathie motivant une hospitalisation chez des patients infectés par le VIH et pour lesquels la recherche de bacilles acido-alcoolo-résistants (BAAR) était négative à l’examen direct des expectorations. Les données ont pu être documentées et validées pour 70 patients. Ces patients ont été dans la plupart des cas admis à un stade avancé de la maladie. Le taux médian de lymphocytes CD4 était de 62/mm3 et l’indice de masse corporelle médian était de 18kg/m2. La séropositivité pour le VIH était connue préalablement à l’admission pour 31 patients (44 %) dont dix étaient sous traitement antirétroviral et six sous prophylaxie de la pneumocystose par le triméthoprime/sulfaméthoxazole. La majorité des patients (70 %) présentaient des opacités pulmonaires localisées à l’examen radiologique, 21 % présentaient des opacités pulmonaires diffuses. Une fibroscopie bronchique avec un lavage broncho-alvéolaire a été réalisée chez 50 patients (71 %). Un diagnostic certain ou probable a été retenu pour 55 patients (79 %). Une bactérie pyogène (le plus souvent une entérobactérie ou Pseudomonas aeruginosa), Mycobacterium tuberculosis, Pneumocystis jiroveci, ou une autre cause (mycobactérie atypique, sarcome de Kaposi) ont été incriminés, seuls ou associés, chez respectivement 67 %, 24 %, 5 % et 13 % des 55 patients. En conclusion, les bactéries pyogènes et la tuberculose sont responsables de la majorité des cas de pneumopathies diagnostiquées à Dakar chez les patients infectés par le VIH chez lesquels la recherche de BAAR dans les crachats est négative.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

A prospective study was carried out in two tertiary hospitals in Dakar to determine the main causes of sputum acid-fast bacillus (AFB) smear-negative pneumonia in HIV-infected patients. All clinical and microbiological records were reviewed by experts. Seventy patients were finally enrolled. Most of them were hospitalized at an advanced stage of AIDS. The median CD4 cell count was 62/mm3 and the median body mass index (BMC) was 18kg/m2. Thirty-one patients (44 %) were known as seropositive for HIV infection prior to admission. Radiological opacities were localized in 70 % of patients and diffuse in 21 %. Fiberoptic bronchoscopy was performed in 50 patients (71 %). A definite or probable diagnosis was obtained in 55 patients (79 %). Bacterial pneumonia (usually due to Enterobacteriaceae and Pseudomonas aeruginosa), tuberculosis, Pneumocystis pneumoniae and other causes (Kaposi’s sarcoma, atypical mycobacteria) were diagnosed in 67 %, 24 %, 5 %, and 13 % of these patients respectively. In conclusion, pneumonia of bacterial origin and tuberculosis can be incriminated in the majority of cases of AFB negative pneumonia observed in HIV patients in Dakar.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Étiologie, Pneumopathie, VIH, BAAR-négatif, Sénégal

Keywords : Aetiology, Pneumonia, HIV, AFB negative, Senegal


Plan


© 2010  SPLF. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 27 - N° 9

P. 1015-1021 - novembre 2010 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Un grand pas en avant dans l’oxygénation des BPCO ? Peut être. Un grand pas en avant dans les contrôles qualité des dispositifs respiratoires de domicile ? Enfin
  • J. Gonzalez-Bermejo
| Article suivant Article suivant
  • Mise en route d’une ventilation non invasive : pratiques actuelles et évolutions attendues. Enquêtes du groupe de travail CasaVNI
  • D. Veale, J. Gonzalez-bermejo, J.-C. Borel, Z. Rida, S. Pontier, J.-F. Muir, P. Leger, C. Rabec, pour le groupe CasaVNI

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.