Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Nécrose pulmonaire iatrogène due à une chimiothérapie hypersélective - 31/01/11

Doi : 10.1016/j.rmr.2010.04.018 
P. Vanelslander a, S. Richard a, Y. Bouguerrouche a, M. Bouketouche a, A. Youssef a, M. Kanaan a, P. Berna b, Y. Douadi c, R. Garidi a, C. Dayen c,
a Service d’onco-hématologie, centre hospitalier de Saint-Quentin, avenue Michel-de-l’Hospital, 02100 Saint-Quentin, France 
b Service de chirurgie thoracique, CHU d’Amiens, avenue René-Laennec, 80000 Amiens, France 
c Service de pneumologie, maladies infectieuses et tropicales, centre hospitalier de Saint-Quentin, avenue Michel-de-l’Hospital, 02100 Saint-Quentin, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction

La prise en charge des cancers nécessite de façon régulière la mise en place de dispositifs intraveineux implantables. Nous rapportons ici, le cas d’une chambre implantable dont la pose a conduit à une nécrose pulmonaire avec abcédation.

Observation

Une patiente de 48 ans, aux antécédents de lymphome B, présente une rechute de son lymphome. Une chambre implantable est mise en place au niveau brachio-céphalique droit avec ponction au niveau sous-clavier. Elle bénéficie alors de trois cures de chimiothérapie. Huit jours après, elle consulte aux urgences pour douleur basi-thoracique droite révélant un épanchement pleural droit. À la radiographie thoracique, on visualise l’extrémité du cathéter se projetant en regard du hile pulmonaire. Le scanner confirme la présence de l’extrémité du cathéter de la chambre implantable dans une branche de l’artère pulmonaire inférieure droite, entourée d’un foyer de pneumopathie lobaire inférieure et moyenne. L’évolution sera marquée par une abcédation malgré l’ablation de la chambre implantable avec nécessité au vu du contexte d’une prise en charge chirurgicale avec évolution favorable par la suite.

Conclusion

Il s’agit d’un cas dramatique qui rappelle bien que la pose d’un dispositif implantable nécessite une technique sûre et une surveillance radiologique régulière.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Background

The management of cancer requires regular access to the central venous system. We report here, a case of a central venous access system causing pulmonary necrosis and abscess.

Case report

A 48 year old woman with a past history of B-cell lymphoma presented with a relapse of her disease. A subcutaneous central venous access port was placed in the right brachiocephalic area with puncture of the subclavian vein. She received three doses of chemotherapy. Eight days later, she consulted the emergency department on account of right-sided chest pain. Examination revealed a right-sided pleural effusion. The chest x-ray showed the tip of the catheter at the right pulmonary hilum. A CT scan confirmed that the tip of the central venous catheter was located in a branch of the right lower lobe pulmonary artery and was surrounded by consolidation in the right middle and lower lobes. The progress was marked by the development of a lung abscess despite removal of the central venous access system. Subsequent surgery led to satisfactory resolution.

Conclusion

We report a dramatic case that reminds us that placement of a central venous access system requires a sound technique and regular radiological surveillance.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Dispositif implantable, Chimiothérapie, Abcès pulmonaire, Perforation, Chirurgie

Keywords : Central venous access, Chemotherapy, Pulmonary abscess, Perforation, Surgery


Plan


© 2011  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 28 - N° 1

P. 66-70 - janvier 2011 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Radio-chimiothérapie concomitante chez le sujet âgé indépendant (Essai GFPC 0806 RACCOSA)
  • C. Locher, N. Pourel, B. Marin, A. Vergnenègre, et le GFPC
| Article suivant Article suivant
  • Métastase musculaire révélatrice d’un adénocarcinome bronchique
  • W. Ketata, W. Feki, S. Msaad, I. Yangui, A. Ayoub

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.