Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Difficulté diagnostique de la tuberculose bronchopulmonaire pseudotumorale - 31/01/11

Doi : 10.1016/j.rmr.2010.05.014 
N. Chaouch a, , S. Saad a, M. Zarrouk a, H. Racil a, S. Cheikh Rouhou a, K. Nefzi a, I. Ridene b, A. Ayadi c, A. Chabbou a
a Service de pneumologie, pavillon 2, hôpital A. Mami, 2080 Ariana, Tunisie 
b Service de radiologie, hôpital A. Mami, Ariana, Tunisie 
c Service d’anatomie pathologique, hôpital A. Mami, Ariana, Tunisie 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

La tuberculose bronchopulmonaire pseudotumorale (TBPT) est une forme rare de la tuberculose de l’immunocompétent pouvant simuler un cancer bronchopulmonaire (CBP). Afin d’évaluer la proportion et les particularités cliniques et diagnostiques de la TBPT chez l’immunocompétent, nous avons analysé tous les dossiers de tuberculose pulmonaire (TP) hospitalisés dans notre service. La TBPT est définie par la présence de lésion pulmonaire et/ou bronchique évocatrice de CBP. Sur une période de 11 ans, 12 cas de TBPT sont colligés parmi 341 cas de TP, soit 3,5 %. L’âge moyen est de 45 ans. Tous les patients sont tabagiques. La symptomatologie n’est pas spécifique et est dominée par la toux et la douleur thoracique. L’imagerie thoracique montre une condensation dans cinq cas et une masse tissulaire dans cinq cas. La fibroscopie bronchique montre un bourgeon dans quatre cas et une infiltration sténosante dans un cas. Le délai diagnostique moyen est de 47 jours. La tuberculose est confirmée par la bactériologie dans seulement trois cas et par l’anatomopathologie dans la majorité des cas (quatre biopsies bronchiques, deux biopsies tranpariétales, une biopsie pleurale, quatre pièces opératoires). La TBPT est de diagnostic positif difficile car les données radiocliniques font plutôt évoquer un CBP, ce d’autant plus que les prélèvements bactériologiques sont souvent négatifs. Ces constatations sont la cause d’un retard diagnostique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Pseudotumour is a rare presentation of bronchopulmonary tuberculosis, occurring in immunocompetent patients, which simulates lung cancer and may thus cause diagnostic difficulty. To assess the frequency and clinical features of tuberculous pseudotumour in immunocompetent patients, we analyzed all cases of pulmonary tuberculosis hospitalized in our department. Tuberculous pseudotumour was defined by the presence of a bronchial or pulmonary lesion suggestive of lung cancer. Over a period of 11 years, 12 cases of tuberculous pseudotumour were collected among 341 cases of pulmonary tuberculosis (3.5%). Mean age was 45 years. All patients were smokers. Symptoms were not specific and were dominated by cough and chest pain. Radiological investigations showed consolidation in five cases and a mass lesion in five cases. Fibreoptic bronchoscopy visualized a tumour in four cases and stenosing bronchial wall infiltration in one case. Mean delay to diagnosis was 47 days. The confirmation of tuberculosis was bacteriologic in only three cases but histological in the others (four bronchial biopsies, two transbronchial biopsies, one pleural biopsy, four surgical specimen). The positive diagnosis of tuberculous pseudotumour is difficult because the clinical and radiological presentation may closely mimic lung cancer, especially as the cases are usually smear negative, leading to a very late diagnosis.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Tuberculose bronchopulmonaire, Tuberculose pseudotumorale, Cancer bronchopulmonaire, Immunocompétent

Keywords : Bronchopulmonary tuberculosis, Tuberculous pseudotumour, Lung cancer, Immunocompetent


Plan


© 2010  SPLF. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 28 - N° 1

P. 9-13 - janvier 2011 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Traitement d’un premier pneumothorax spontané : drainage ou exsufflation ?
  • T. Desmettre, J.-C. Meurice, S. Kepka, J.-C. Dalphin
| Article suivant Article suivant
  • Les sarcomes primitifs du médiastin
  • A. Zehani, A. Ayadi-Kaddour, H. Daghfous, I. Ridene, A. Marghli, T. Kilani, F. El Mezni

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.