Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

L’anxiété et la dépression associées à la BPCO : une revue de question - 08/07/11

Doi : 10.1016/j.rmr.2010.11.005 
G. Ninot
Laboratoire Epsylon, EA 4556 dynamique des capacités humaines et des conduites de santé, universités Montpellier, 4, boulevard Henri-IV, 34000 Montpellier, France 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction

Une BPCO ne touche pas seulement la fonction respiratoire d’un patient. Elle affecte aussi ses ressources cognitivo-affectives. Ces retentissements s’observent notamment par la présence de troubles anxieux et dépressifs à différents temps de l’histoire de la maladie. Cette revue de la littérature propose des définitions contemporaines de ces troubles, leurs liens avec la BPCO, et leurs modalités d’évaluation en contexte pneumologique.

État des connaissances

Les fonctions neurocognitives et les ressources émotionnelles sont perturbées par l’installation insidieuse puis handicapante d’une BPCO. La prévalence s’élève à 50 % pour les troubles anxieux, et 33 % pour les troubles dépressifs. Ces symptômes aggravent la dyspnée, dégradent la tolérance à l’effort, majorent les sensations de fatigue, augmentent l’instabilité émotionnelle, nuisent à l’observance, favorisent les conduites à risque vis-à-vis de la santé et altèrent la communication avec les soignants. Leur présence augmente aussi le nombre annuel d’exacerbations et d’hospitalisations. En pratique, si l’entretien clinique semi-directif reste le meilleur moyen pour les mettre en évidence, l’auto-questionnaire Hospitalization Anxiety Depression s’avère un outil fiable et sensible de screening symptomatologique.

Perspectives

Chez des patients ne souffrant pas d’un trouble dépressif ou anxieux majeur (d’origine généralement externe à la BPCO), les symptômes anxieux et dépressifs sont le révélateur d’un manque de compréhension de la maladie, de difficultés d’ajustement psychologique à la maladie, d’une mauvaise communication et d’une solitude. Sauf pour les cas graves où le recours aux médicaments est nécessaire, des solutions d’accompagnement existent, l’éducation thérapeutique, l’appropriation et la régulation comportementale par la réhabilitation, la formation à la relation patient-soignant et les réseaux de santé.

Conclusion

Les troubles anxieux et dépressifs s’invitent à un moment de la vie du patient diagnostiqué BPCO. Tout professionnel de santé ne doit pas banaliser ces signes en pensant à la fatalité, à un trouble de la personnalité, à l’évolution naturelle de la maladie ou au vieillissement. Des solutions thérapeutiques existent désormais.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

COPD does not only affect the respiratory function of a patient. It also affects his/her cognitive and affective functions. These effects can be seen particularly in the incidence of anxiety and depressive disorders at different periods during the stage of the illness. This review of the literature suggests some contemporary definitions of these disorders, their link to COPD, and procedures for their assessment during clinical practice.

Background

The neurocognitive functions and the emotional resources of the patient are disturbed by the insidious development of COPD and the disabling effects that follow. The prevalence stands at 50% for anxiety disorders and 33% for depressive disorders. These symptoms deteriorate dyspnoea, reduce the exercise tolerance of patients, intensify the effects of fatigue, increase emotional instability, alter compliance, favor risk behavior in relation to health, and affect communication with caregivers. These symptoms also increase the annual number of exacerbations and hospitalizations. For practical purposes, while a semidirective clinical interview remains the better method to highlight the symptoms, the auto-questionnaire “hospitalization anxiety depression” has proved to be a reliable and sensitive tool.

Viewpoints

In patients who do not suffer from a major depressive or anxiety disorder (from a source external to COPD) anxiety and depressive symptoms reveal a lack of comprehension of the illness, difficulties in adjusting psychologically to the illness, misunderstanding and solitude. Except for serious cases, in which resort to medication is necessary, psychological support is a solution, therapeutic education, acceptance, behavior control through rehabilitation and development of the patient-caregiver relationship and networks.

Conclusion

Anxiety and depressive disorders occur at any time in the life of a patient suffering from COPD. Health professionals should not neglect the signs, thinking them inevitable, attributing them to the personality of the patient, the natural evolution of the illness, or ageing. Therapeutic solutions exist.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Anxiété, Dépression, BPCO, Appropriation, Évaluation

Keywords : Anxiety, Depression, COPD, Acceptance, Assessment


Plan


 Cet article reprend des éléments publiés par l’auteur dans les recommandations 2009 de la Société de Pneumologie de Langue Française sur la prise en charge de la BPCO [52].


© 2011  SPLF. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 28 - N° 6

P. 739-748 - juin 2011 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Situations d’exposition à l’amiante et environnement intérieur
  • M.-A. Billon-Galland, L. Martinon, P. Andujar, J. Ameille, C. Paris, P. Brochard, J.-C. Pairon
| Article suivant Article suivant
  • Modifications structurales et inflammation dans la BPCO : importance des voies aériennes distales
  • P.-R. Burgel, A. Bourdin, C. Pilette, G. Garcia, P. Chanez, I. Tillie-Leblond

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.