Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Pneumopathie interstitielle diffuse secondaire aux moisissures domestiques - 22/09/11

Doi : 10.1016/j.rmr.2011.01.013 
A.-L. Blanc a, , L. Delhaes b, M.-C. Copin c, B. Stach d, J.-B. Faivre e, B. Wallaert a
a Service de pneumologie et immunoallergologie, centre de compétence des maladies pulmonaires rares, CHRU hôpital Calmette, boulevard du Pr-J.-Leclercq, 59037 Lille cedex, France 
b Service de parasitologie-mycologie (BDEEP- EA4547), centre d’infection et immunité de Lille, CHRU de Lille, faculté de médecine, université Lille Nord de France, institut Pasteur de Lille, Inserm U1019-CNRS UMR 8402, 59037 Lille cedex, France 
c Service d’anatomie pathologique, centre de biologie, CHRU, 59037 Lille cedex, France 
d Cabinet médical Saint-Michel, 73 bis, avenue Saint-Roch, 59300 Valenciennes, France 
e Service central de radiologie, CHRU hôpital Calmette, 59037 Lille cedex, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Le rôle des moisissures domestiques de l’environnement dans le développement des pneumopathies interstitielles diffuses (PID) est un problème clinique difficile. Nous rapportons un cas de PID chez un patient de 53ans. Il présentait une hypoxémie à 54mmHg, le scanner montrait un syndrome interstitiel avec plages en verre dépoli diffuses associé à des bilans inflammatoire et immunologique négatifs. Devant une aggravation de son état clinique après retour au domicile, il était hospitalisé à plusieurs reprises. À la fibroscopie il existait des multiples dépôts blanchâtres, le lavage broncho-alvéolaire (LBA) retrouvait une lymphocytose à 23 %, les sérologies spécifiques des moisissures domestiques montraient une réaction modérée pour les différentes moisissures retrouvées au domicile, en particulier Stachybotrys chartarum. Il existait un syndrome restrictif modéré avec altération de la diffusion du monoxyde de carbone et un aspect de pneumopathie interstitielle bronchiolocentrique à la biopsie pulmonaire. Après un déménagement définitif, les paramètres cliniques, radiologiques, biologiques et fonctionnels se sont normalisés. Le diagnostic retenu est plus celui de PID secondaire aux mycotoxines qu’une pneumopathie d’hypersensibilité aux moisissures domestiques. Les PID provoquées par les moisissures domestiques doivent être documentées et imposent de réaliser un diagnostic environnemental et sérologique pour ne pas méconnaître certains aérocontaminants fungiques ayant un rôle allergique ou toxique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Identifying the role of fungi present in the domestic environment in the development of interstitial pneumonia can be a difficult clinical problem. We report a case of interstitial lung disease case occurring in a 53-year-old patient. He presented with profound hypoxemia (PaO2 54mmHg). Chest CT showed diffuse ground glass opacities. Initial blood tests for allergy and autoimmune disease were negative. Faced with a worsening of his clinical status after returning home he was hospitalized several times. At fibreoptic bronchoscopy, multiple white deposits were observed. Bronchoalveolar lavage with differential cell count was performed, revealing a 23% lymphocytosis. Serology for specific household molds showed moderate reaction to various molds found in homes, especially Stachybotrys chartarum. Pulmonary function tests revealed a moderate restrictive pattern with impaired diffusion of carbon monoxide and a bronchiolocentric interstitial pneumonia was found at lung biopsy. After a permanent move to a new residence, clinical parameters, radiological, biological and functional normalized. The final diagnosis was interstitial lung disease related to mycotoxins of SChartarum. The diagnosis of hypersensitivity pneumonitis to domestic mold or interstitial lung disease secondary to mycotoxins should be considered in patients presenting with interstitial pneumonia and requires specific investigations to ensure that an environmental cause with an allergic or toxic role is not missed.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Moisissures domestiques, Mycotoxines, Stachybotrys chartarum, Interstitium, Pneumopathie d’hypersensibilité, Pneumopathie interstitielle bronchiolocentrique

Keywords : Hypersensitivity pneumonitis, Interstitial lung disease, Mycotoxins, Stachybotrys chartarum, Domestic fungi, Bronchiolocentric interstitial pneumonia


Plan


© 2011  SPLF. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 28 - N° 7

P. 913-918 - septembre 2011 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Endométriose thoracique : un diagnostic difficile
  • P. Hagneré, S. Deswarte, O. Leleu
| Article suivant Article suivant
  • Hémorragie alvéolaire fatale après bang de cannabis
  • F. Grassin, M. André, B. Rallec, E. Combes, U. Vinsonneau, N. Paleiron

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.