Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Danger inattendu d’une préparation magistrale - 11/01/12

Doi : 10.1016/j.rmr.2011.11.010 
S. Gohy a, S. Quennery b, T. Pieters a, B. Weynand c, G. Liistro a,
a Service de pneumologie, cliniques universitaires Saint-Luc, université catholique de Louvain, avenue Hippocrate-10, 1200 Bruxelles, Belgique 
b Service de pharmacie, cliniques universitaires Saint-Luc, université catholique de Louvain, Bruxelles, Belgique 
c Service d’anathomopathologie, cliniques universitaires Saint-Luc, université catholique de Louvain, Bruxelles, Belgique 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 4
Iconographies 6
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

L’ingestion accidentelle d’un corps étranger est un événement rare chez l’adulte. Nous rapportons ici le cas d’une fausse déglutition d’une gélule d’une préparation magistrale à base de sulfate de quinine et de méprobamate, ayant entraîné une inflammation caustique des voies aériennes.

Observation

Une femme de 64ans se présente en salle d’urgences pour dyspnée, hypersialorrhée et douleurs oropharyngées. Elle signale avoir inhalé accidentellement la veille une gélule d’une préparation magistrale à base de méprobamate et sulfate de quinine. La bronchoscopie souple montre une atteinte caustique du larynx et des voies aériennes inférieures. La patiente évolue favorablement sous jeûne, corticoïdes et antibiothérapie à large spectre par voie intraveineuse avec une résolution ad integrum des lésions visualisées initialement.

Conclusions

Les fausses routes médicamenteuses ont principalement des conséquences obstructives et sont influencées par le statut neurologique, la motilité des voies digestives et la galénique du médicament. À notre connaissance, ceci est le premier cas décrit d’atteinte caustique des voies aériennes sur fausse déglutition d’une gélule de sulfate de quinine et méprobamate. Il souligne la nécessité de bien connaître la galénique avant de prescrire des préparations magistrales chez des patients à risque de fausses déglutitions.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

Inhaled foreign bodies are commonly reported in childhood but less so among adults. We report the case of a patient who inhaled a medicinal preparation containing meprobamate and quinine sulfate. The consequence of this was caustic damage to the airways.

Case report

A 64-year-old woman came to the emergency room because of dyspnea, oropharyngeal pain and sialorrhea. She reported that she had inhaled a capsule containing meprobamate and quinine sulfate the previous day. Flexible bronchoscopy showed evidence of caustic damage to the larynx and lower airways. The patient was treated by fasting, corticoids and intravenous broad-spectrum antibiotics. All the lesions recovered and she was discharged from the hospital 15 days after the event.

Conclusions

Inhalation of drugs mostly leads to airway obstruction. Risk of harm is influenced by neurological status, the motility of the digestive system and the properties of the drug. To the best of our knowledge, this is the first time that caustic airway disease has been described following inhalation of a medicinal preparation containing meprobamate and quinine. It highlights the need to be familiar with the chemical properties of medications when prescribing them to patients who are at risk of aspiration.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Fausse déglutition, Méprobamate, Quinine, Inhalation, Atteinte caustique des voies respiratoires

Keywords : Aspiration, Inhalation, Meprobamate, Quinine, Caustic airway disease


Plan


© 2011  SPLF. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 29 - N° 1

P. 94-97 - janvier 2012 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Pleurésie dans le cadre d’une maladie de Rendu-Osler : hémothorax ou pyothorax ?
  • T. Dégot, M. Canuet, S. Hirschi, N. Santelmo, P.-E. Falcoz, F. Boujan, R. Kessler
| Article suivant Article suivant
  • Choc anaphylactique à la viande de poulet
  • S. Cheikh Rouhou, I. Bachouch, H. Racil, N. Chaouch, M. Zarrouk, L. Salmi, A. Chabbou

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.