Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Les marqueurs de l’exposition : analyses biométrologiques dans l’expectoration et le LBA — corps asbestosiques — fibres non gainées - 25/04/12

Doi : 10.1016/j.rmr.2012.03.001 
M.-A. Billon-Galland
Laboratoire d’étude des particules inhalées (LEPI), DASES, département de Paris, 11, rue George-Eastman, 75013 Paris, France 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 8
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Les analyses biométrologiques dans le parenchyme pulmonaire, lavage bronchoalvéolaire (LBA) et expectoration ont pour objectif de caractériser les expositions individuelles aux fibres d’amiante par l’étude de marqueurs d’exposition que sont les corps asbestosiques (CA) et les fibres non gainées. Les techniques d’analyse minéralogique, habituellement utilisées pour identifier les CA et les fibres non gainées, sont respectivement la microscopie optique (MO) et la microscopie électronique (ME) analytique. Des corrélations, quant aux niveaux de rétention en CA, ont pu être établies entre le parenchyme pulmonaire, le LBA et l’expectoration et des valeurs seuils validées désignant une forte présomption d’exposition existent et permettent l’interprétation des résultats qui doivent être considérés en regard du contexte clinique et professionnel. La biométrologie ne peut pas être utilisée en routine dans une perspective de surveillance médicale. Elle peut être proposée pour les patients dont l’exposition n’est pas évidente à l’interrogatoire : une analyse biométrologique positive dans le LBA ou dans l’expectoration est le signe d’une exposition probable ou certaine à l’amiante et pourra être utile pour affirmer une rétention pulmonaire importante justifiant éventuellement une surveillance médicale spécifique. Sa négativité ne permet pas d’écarter de façon fiable une exposition antérieure significative (faux-négatifs fréquents du marqueur surtout dans l’expectoration, biopersistance du chrysotile plus faible que les amphiboles). Elle peut être un outil complémentaire d’autres outils d’évaluation de l’exposition mais son utilisation impose des conditions de recueil spécifiques des échantillons.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

The aim of mineralogical analysis of lung tissue, bronchoalveolar lavage (BAL) and sputum is to characterize individuals’ exposure to asbestos fibres by identifying markers of this; asbestos bodies (AB) and uncoated fibres. The techniques of mineralogical analysis, habitually used to identify AB and uncoated fibres, are respectively optical microscopy (OM) and analytical electronic microscopy (EM). Correlations between levels of retention of AB in lung tissue, BAL and sputum have been established and validated threshold values indicating a high probability of significant exposure exist. These results must be interpreted in the context of clinical and occupational information. Mineralogical analysis is not suitable for use in routine medical screening but it can be considered when a source of exposure is not evident from the questionnaire since a positive analysis of BAL or of sputum is highly specific and thus useful to confirm an important retention of asbestos in the lung, which justifies medical follow-up. A negative result does not exclude previous significant asbestos exposure (frequent false negatives occur especially in sputum and biopersistence of chrysotile is lower than for amphiboles). Thus it can be a complementary tool for the assessment of asbestos exposure but its use imposes conditions for the collection and handling of samples.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Amiante, Corps asbestosiques, Biométrologie, Lavage bronchoalvéolaire, Expectoration

Keywords : Asbestos, Asbestos bodies, Mineralogical analysis, Bronchoalveolar lavage, Sputum


Plan


 Nous remercions la Haute Autorité de santé de nous avoir autorisés à reproduire ce texte. Il est également consultable sur le site www.has-sante.fr/, rubrique Toutes nos publications.


© 2012  SPLF. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 29 - N° 4

P. 521-528 - avril 2012 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Adaptation du transport cardiocirculatoire à l’exercice
  • H. Perrault, R. Richard
| Article suivant Article suivant
  • Le suivi post-professionnel des sujets exposés à l’amiante : IRM et TEP-scan
  • M.-F. Carette

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.