Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Prise en charge du syndrome d’apnées du sommeil dans un hôpital général. Étude rétrospective de 1718 patients appareillés du 1er janvier 1994 au 1er janvier 2010 - 13/09/12

Doi : 10.1016/j.rmr.2012.01.009 
K. Berkani a, , J. Dimet b, P. Breton a, A. Bizieux-Thaminy a, J. Berruchon a
a Service de pneumologie, centre hospitalier départemental, 85925 La Roche-sur-Yon cedex, France 
b Unité de recherche clinique, centre hospitalier départemental, 85925 La Roche-sur-Yon cedex, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 7
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

Il y a peu d’études avec un recul important en nombre d’années, disponibles sur la prise en charge du syndrome d’apnées du sommeil (SAS).

Patients et méthode

Nous rapportons une analyse rétrospective de prise en charge du SAS dans un service de pneumologie d’un hôpital général avec un suivi du 1er janvier 1994 au 1er janvier 2010.

Résultats

Mille sept cent dix-huit patients sont diagnostiqués porteurs d’un SAS et traités par pression positive continue (PPC). Mille cent soixante-treize sont toujours appareillés au 1er janvier 2010 représentant 68,3 % de l’ensemble des patients. Quatre cent trente-trois patients ont arrêté le traitement représentant 25,2 % de l’ensemble des patients appareillés. Quatre-vingt-quatorze patients sont décédés alors qu’ils étaient appareillés. La médiane d’observance quotidienne des patients toujours appareillés est de 6,44heures. Quarante-cinq pour cent des abandons surviennent durant le premier semestre. Quatre-vingt-onze pour cent des abandons surviennent durant les trois premières années. L’index d’apnées/hypopnées (IAH) moyen des patients désappareillés est de 44 contre 51 pour les patients toujours appareillés. La population âgée est bien observante au long cours. La prévalence de SAS sévères nécessitant un appareillage augmente dans ces dernières années probablement en lien avec l’évolution des pratiques.

Conclusion

Le nombre d’examens et d’appareillages est en croissance constante. L’observance de la PPC au long cours est satisfaisante. Les désappareillages surviennent les premiers mois et surtout dans le groupe non observant. La sévérité du SAS est moindre dans le groupe de patients désappareillés. L’âge avancé n’est pas un obstacle au traitement par PPC.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

There are few long-term studies on the management of the sleep apnoea syndrome (SAS).

Patients and methods

We report a retrospective analysis of the management of SAS in the respiratory service of a general hospital between 1st January 1994 and 1st January 2010.

Results

One thousand seven hundred and eighteen patients were diagnosed with SAS and treated with continuous positive airways pressure (CPAP). One thousand one hundred and seventy-three were still being treated on 1st January 2010, representing 68.3% of the total. Four hundred and thirty-three had stopped treatment, representing 25.2% of the total number of patients treated. Four hundred and fourteen patients had died while being treated. The median daily CPAP use among patients still being treated is 6.44hours. When CPAP was discontinued 45% occurred in the first 6months and 91% in the first 3years. The mean apnoea/hypopnoea index of the patients who discontinued treatment was 44 as opposed to 51 for those still using CPAP. The elderly population adhered well to treatment in the long term. The prevalence of severe SAS requiring longer periods of treatment has increased in recent years, probably as the result of practical developments.

Conclusion

The numbers of investigations and of patients starting treatment are increasing constantly. Long-term compliance with CPAP is satisfactory. Discontinuation of treatment occurs mainly in the early months and, above all, in the non-compliant group. SAS is less severe in those patients who discontinue treatment. Old age is not an obstacle to treatment with CPAP.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Syndrome d’apnées du sommeil, Hôpital général, Traitement, Pression positive continue, Observance

Keywords : Sleep apnoea syndrome, General hospital, Treatment, Continuous positive pressure, Observance


Plan


© 2012  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 29 - N° 7

P. 871-877 - septembre 2012 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Étude épidemiologique comparative de la tuberculose des sujets migrants et natifs en Guadeloupe de 2006 à 2011
  • G. Cadelis, E. Rossigneux, J. Millet, N. Rastogi
| Article suivant Article suivant
  • Abord et prise en charge du fumeur par 149 internes au CHRU de Tours
  • A. Dansou, L. Groussin, C. Gaborit, A. Touraine, E. Blanchet, L. Laporte, C. Jouneau, E. Pennamen, B. Maino

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.