Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Intérêt de la réhabilitation respiratoire après résection pulmonaire pour tumeur - 12/01/13

Doi : 10.1016/j.rmr.2012.12.002 
F. Vandenbos a, , É. Fontas b, B. Dunais b, G. Daideri b, D. Pop c, C. Perrotin d, N. Venissac c, J. Mouroux c
a Centre de soins de suite et de rééducation « La Maison du Mineur », 06140 Vence, France 
b Département de la recherche clinique et de l’innovation, hôpital universitaire, 06000 Nice, France 
c Service de chirurgie thoracique, hôpital universitaire, 06000 Nice, France 
d Service de chirurgie thoracique, clinique Saint-Georges, 06000 Nice, France 

Auteur correspondant. Centre de réhabilitation cardiorespiratoire « La Maison du Mineur », 577, avenue Henri-Giraud, 06141 Vence cedex, France.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 6
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

Étudier la faisabilité et l’efficacité d’un programme de réhabilitation respiratoire en institution (RR-i) chez des patients ayant subi une résection pulmonaire (RP) pour tumeur.

Méthode

Entre janvier 2007 et décembre 2009, nous avions mené une étude observationnelle prospective sur les patients admis dans notre établissement. Une RR-i était proposée à tous les patients. Ils réalisaient des épreuves fonctionnelles respiratoires et remplissaient un questionnaire de qualité de vie (QdV) au début et à la fin du stage.

Résultats

Au cours de l’étude, 154 des 175 patients ayant subi une RP ont suivi cette RR-i. Les 21 patients restants ont été exclus en raison de ré-hospitalisations d’urgence (dix), départs anticipés (six) ou de refus de participer (cinq). Les paramètres fonctionnels des 154 patients ayant suivi cette RR-i s’amélioraient entre le début et la fin de leur séjour : CVF (69,9 % contre 79,6 % ; p<0,0001) ; VEMS (61,2 % contre 69,9 % ; p<0,0001) ; test de marche de six minutes (356m contre 444m ; p<0,0001) et le test d’endurance sur cyclo-ergomètre (281s contre 683s ; p<0,0001). En outre, l’EORTC QLQ-C30 et le QLQ-LC13 s’amélioraient au cours du séjour, en particulier l’état général (50,5 contre 64,5 ; p<0,0001).

Conclusion

La RR-i postopératoire apparaissait sûre et influençait positivement les paramètres fonctionnels respiratoires et la QdV de ces patients.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

To investigate the safety, feasibility and effectiveness of an inpatient pulmonary rehabilitation program (i-PR) after lung resection (LR) for cancer.

Methods

Between January 2007 and December 2009, we conducted a prospective observational study on patients admitted in our institution. An i-PR was offered to all patients. They completed respiratory function tests and a quality of life (QoL) questionnaire at the start and after completing the i-PR.

Results

During the study, 154 out of 175 patients who underwent LR and who were admitted in our center followed an i-PR. The remaining 21 patients were excluded because of emergency re-hospitalisation (10 patients), anticipated departure (six patients) or refusal to participate (five patients). Most functional parameters in the 154 treated patients improved between the beginning and the end of their stay: FVC (69.9% versus 79.6%; P<0.0001); FEV1 (61.2% versus 69.9%; P<0.0001); timed walk-6MWT (356m versus 444m; P<0.0001) and constant work cycle ergometry test (281s versus 683s; P<0.0001). Also, the EORTC QLQ-C30 and the EORTC QLQ-LC13 improved during the stay, especially global health status (50.5 versus 64.5; P<0.0001).

Conclusion

Postoperative PR is safe and could positively impact on functional status and QoL among this population.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Cancer du poumon, Résection pulmonaire, Réhabilitation respiratoire, Chirurgie, Patients hospitalisés

Keywords : Lung cancer, Lung resection, Pulmonary rehabilitation, Surgery, Inpatient


Plan


© 2012  SPLF. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 30 - N° 1

P. 56-61 - janvier 2013 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Évolution de 2006 à 2010 du nombre d’adultes traités par pression positive continue
  • P. Ha-Vinh, P. Randelli, P. Régnard
| Article suivant Article suivant
  • Tumeur neuroectodermique primitive périphérique du poumon chez un homme de 49 ans
  • C. Daniel, V. Laurence, J.-Y. Pierga

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.