Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Comportement des étudiants en médecine de Casablanca vis-à-vis du tabac en 2010 - 07/06/13

Doi : 10.1016/j.rmr.2013.01.011 
N. Zaghba a, , N. Yassine a, Z. Sghier b, L. Hayat a, K. Elfadi a, I. Rahibi a, S. Hilali a, A. Ech-cherrate a, F. Mounaji a, H. Benjelloun a, A. Bakhatar a, M. Bennani Othmani b, A. Bahlaoui a
a Service des maladies respiratoires, CHU d’Ibn Rochd, Casablanca, Maroc 
b Service de biostatistiques et d’informatique médicale, faculté de médecine de Casablanca, Casablanca, Maroc 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 7
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectif

Le tabagisme est un problème majeur de santé publique. Notre travail se proposait de déterminer la prévalence du tabagisme chez les étudiants en médecine et d’évaluer leur attitude face à ce problème.

Patients et méthodes

Une enquête transversale a été menée auprès de 736 étudiants en médecine inscrits à la faculté de médecine et de pharmacie de Casablanca durant l’année universitaire 2009/2010.

Résultats

La prévalence du tabagisme était de 7,9 %. Elle était significativement plus élevée chez les hommes (16 % contre 3 %) et variait peu d’une tranche d’âge à l’autre (7–8 %). Plus de la moitié des étudiants (58 %) avaient déjà tenté d’arrêter de fumer. La motivation principale était la survenue de certains symptômes (66 %). Les ex-fumeurs représentaient 10 % de l’effectif total. La loi marocaine anti-tabac reste méconnue par plus de la moitié de nos étudiants (72 %).

Conclusion

Cette étude montre une nette diminution de la prévalence du tabagisme chez les étudiants en médecine de Casablanca par rapport aux années précédentes, ainsi qu’une meilleure connaissance de ses méfaits. Cela est dû non seulement à une meilleure prise de conscience des étudiants en médecine vis-à-vis de ce problème mais aussi à l’introduction de l’enseignement des pathologies liées au tabac.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Objective

Smoking is a major public health problem. The doctor should be at the forefront in the fight against tobacco. Our study aims to determine the prevalence of smoking among medical students and to evaluate their attitudes towards this problem.

Patients and methods

A cross-sectional survey was conducted among 736 medical students enrolled in the faculty of medicine and pharmacy of Casablanca in the academic year 2009/2010.

Results

The prevalence of smoking was 7.9%. It was significantly higher in men (16% against 3% in women) and varied little from one age group to another (7–8%). The average number of cigarettes smoked per day was eight. More than half of the students (58%) had attempted to quit smoking. The main motivation was the occurrence of certain symptoms (66%). Ex-smokers accounted for 10% of the total. Moroccan anti-smoking law was poorly understood by more than half of our students (72%). The majority was in favor of prohibition of tobacco sales to children (92%) and the training of health professionals to help patients who want to quit smoking (86%).

Conclusion

Compared with previous years this study shows a marked decrease in the prevalence of smoking among medical students in Casablanca as well as a better understanding of its ill effects. This is due not only to greater awareness of this problem among medical students but also to the introduction of the teaching of the pathologies related to tobacco.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Tabagisme, Étudiants en médecine, Épidémiologie, Comportement

Keywords : Smoking, Medical students, Epidemiology, Behavior


Plan


© 2013  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 30 - N° 5

P. 367-373 - mai 2013 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Chirurgie des cancers bronchopulmonaires après traitement d’un premier cancer
  • P. Mordant, P.-B. Pages, C. Foucault, A. Badia, E. Fabre, A. Dujon, F. Le Pimpec Barthes, M. Riquet
| Article suivant Article suivant
  • Pollution de l’air intérieur et asthme chez l’adulte
  • N. Mitha, J. Lévy, I. Annesi-Maesano, J. Lafortune, A.-M. Magnier, G. Ibanez

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.