Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

L’oxygénothérapie humidifiée-réchauffée à haut débit : une nouvelle technique d’oxygénation chez l’adulte - 31/10/13

Doi : 10.1016/j.rmr.2013.04.016 
J.-P. Frat a, , V. Goudet a, C. Girault b, c
a Service de réanimation médicale, CHRU Jean-Bernard, rue de la Milétrie, BP 577, 86021 Poitiers cedex, France 
b Service de réanimation médicale, hôpital Charles-Nicolle, hôpitaux de Rouen, CHU de Rouen, 78031 Rouen cedex, France 
c UPRES EA 3830, groupe de recherche sur le handicap ventilatoire (GRHV), institut de recherche et d’innovation biomédicale (IRIB), faculté de médecine et de pharmacie, université de Rouen, 76031 Rouen cedex, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 17
Iconographies 5
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

L’oxygénothérapie conventionnelle représente actuellement le traitement symptomatique de première intention de l’insuffisance respiratoire aiguë (IRA). Elle connaît cependant d’importantes limites qui ont conduit au développement de l’oxygénothérapie humidifiée et réchauffée à haut débit (OHD). L’OHD est une technique qui peut délivrer, à travers de canules nasales dédiées, jusqu’à 100 % de fraction inspirée en oxygène (FiO2) humidifié et réchauffé à un débit maximal de gaz de 70L/minute. Les caractéristiques techniques (couverture du débit inspiratoire instantané du patient, humidification réchauffée, interface) et les effets physiologiques (non dilution de la FiO2, effet pression expiratoire positive, lavage de l’espace mort pharyngé, diminution des résistances des voies aériennes) de cette technique permettent d’optimiser simplement et efficacement l’oxygénation délivrée avec une meilleure tolérance. Les données actuelles, essentiellement observationnelles, suggèrent que l’OHD peut s’adresser à la prise en charge initiale de l’IRA hypoxémique, notamment dans ses formes les plus sévères. Ses indications, seule ou associée à la ventilation non invasive, pourraient potentiellement concerner différentes situations d’IRA (postopératoire, post-extubation, soins palliatifs), voire la pratique de gestes techniques invasifs. Cependant, si les études actuelles s’avèrent très encourageantes, des essais randomisés sont encore nécessaires pour démontrer que l’OHD permet notamment d’éviter le recours à l’intubation endotrachéale dans la prise en charge de l’IRA.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Currently conventional oxygen therapy is the first choice symptomatic treatment in the management of acute respiratory failure (ARF). However, conventional oxygen therapy has important limitations which have lead to the development of heated and humidified high-flow nasal oxygen therapy (HFNO). HFNO is an innovative technique that can deliver, through special nasal cannulae, up to 100% of the inspired fraction (FiO2) with heated and humidified oxygen at a maximum flow of 70L/min. The characteristics of this technique (overcoming the patient's spontaneous inspiratory flow, heated humidification,) and its physiological effects (no dilution of FiO2, positive end-expiratory pressure, pharyngeal dead-space washout, decrease in airway resistance), allow efficient optimization of oxygenation with better tolerance for patients. Current data, mainly observational, show that HFNO could be used particularly for the management of hypoxemic ARF, notably in the more severe forms. Indications for using HFNO, alone or in association with noninvasive ventilation, are potentially very broad and may involve different types of ARF (post-operative, post-extubation, palliative care) and even the practice of invasive technical procedures (bronchial fibroscopy). However, though current studies are very encouraging and promise a clinical benefit on patient outcomes, randomized trials are still needed to demonstrate that HFNO avoids the need for endotracheal intubation in the management of ARF.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Insuffisance respiratoire aiguë, Oxygénothérapie à haut débit, Ventilation non invasive

Keywords : Acute respiratory failure, Heated and humidified high-flow nasal oxygen therapy, Noninvasive ventilation


Plan


© 2013  SPLF. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 30 - N° 8

P. 627-643 - octobre 2013 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Thérapies ciblées dans l’asthme sévère : À la découverte de nouvelles molécules
  • J. Charriot, A.-S. Gamez, M. Humbert, P. Chanez, A. Bourdin
| Article suivant Article suivant
  • Quels rôles les anomalies de la voie des nucléotides cycliques et des protéines G jouent-elles dans le désordre biochimique des lymphocytes T dans la sarcoïdose ?
  • Y. Pacheco, A. Calender, D. Valeyre, S. Lebecque

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.